Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Qui va se redresser ou au contraire s'écrouler ? Qui va garder la cadence ? En clair : qui va parvenir à se maintenir et qui ne pourra éviter la relégation… Tout l'enjeu des 3 derniers mois qui s'ouvrent.

 

Plus qu'un ! Oui, plus qu'un week-end et l'on pourra commencer à parler, déjà, de sprint final. Dimanche soir, on sera en effet à J-10. Ce qui fait certes encore 30 points à glaner, cependant l'étau se resserre et si la dynamique n'est pas enclenchée à ce temps de passage, bien difficile derrière d'inverser la roue de l'(in)fortune. C'est bien connu, couru, cousu de fil pas franchement blanc. Souvent. Souvenez-vous du… Téfécé il y a deux saisons de cela et de son historique car inédite course-poursuite in fine victorieuse, genre photo-finish, sur la ligne d'arrivée. Allez, pour les amnésiques : les Dupraz Boys avaient donné la leçon à la France du foot en remontant, à 10 journées du terme, 10 points de handicap sur le 17e et 1er non-relégable. Bon, à l'aune du mois de mars 2018, nous n'en sommes pas là. N'empêche, on va tout de même sortir la calculette et, nonobstant Metz, zoomer sur les 6 derniers (du 14 au 19e, si vous suivez) qui ont la particularité de se «tenir» en 5 points. La manita, quoi !


Dans un mouchoir

On se répète chaque année, mais il est vrai que le Championnat est de plus en plus serré, à savoir disputé. Dans le même ordre d'idées, on notera que 3 équipes dont Toulouse sont départagées par un petit but (de goal-average, en défaveur de Troyes) et par la confrontation particulière (match aller gagné par le TFC à Angers). Bref, toutes les formations d'en-bas sont fildeféristes. Partant du principe que le FC Metz a déjà un pied et 4 orteils en L2, nous nous sommes ainsi attelés à jauger puis juger le «club des 6» – afin de condamner les deux malheureux pensionnaires de l'élite qui accompagneront les Grenats de Hantz dans l'ascenseur pour l'échafaud !


Strasbourg, 14e, 31 points

Les montagnes russes en Alsace... Nul, défaite, victoire, défaite, défaite : voilà pour les 5 derniers matches du Racing, en «descendant» le temps. Onzièmes à la trêve, les protégés de Laurey sont… 19es sur la phase retour. Le RCS marque incontestablement le pas, la faute – il ne peut en être autrement – à la perte au mercato hivernal d'un de ses meilleurs éléments offensifs : Ihsan Sacko. à méditer.

Trois prochaines journées va à Caen, reçoit Monaco, va au TFC.


-> Les «+» :

un coach qui incarne la gagne, la fougue du promu, une attaque qui se classe 7e ex æquo ;


-> Les «-» :

une fin de calendrier épique (déplacements à Rennes et Nantes entrecoupés de la réception de Lyon à la 37e), une défense qui prend l'eau (barragiste, 47 buts contre).


Notre prono : 7 chances sur 10 de rester en L1.


Amiens SC, 15e ; 29 points

Une unité par rencontre depuis la reprise : la troupe du Haut-Garonnais Pelissier doit essentiellement sa nouvelle «moyenne» à son succès-surprise mais pas immérité pour autant à La Beaujoire samedi passé (1-0). Œuvres de la patte gauche soyeuse de Kakuta et des gants de fer appartenant à Gurtner. Sera-ce suffisant ?

Trois prochaines journées reçoit Rennes, va à Dijon, reçoit Troyes.


-> Les «+» :

un entraîneur qui étonne et détonne, des atouts devant indéniablement (Konaté, Manzala, Mendoza) ;


-> Les «-» :

un finish qui ferait peur à n'importe quelle autre formation de l'élite avec, excusez du peu, Monaco, Paris-SG et Marseille au menu des 4 ultimes échéances, une inexpérience de la L1 qui risque à un moment donné de peser lourd dans la balance.


Notre prono : 3 chances sur 10 de rester en L1.


Toulouse, 16e, 28 points

Même si le Tef est toujours sous la menace des poursuivants et, ainsi, loin d'être sauvé, reconnaissons que l'effet Debève se traduit autant en chiffres (8 points en 5 rendez-vous, un seul revers) qu'en lettres (résistance vaine certes face à Paris, 0-1 ; méritoire remontée de 2 buts devant Monaco, 3-3).

Trois prochaines journées va à Metz, reçoit l'OM, reçoit Strasbourg.


-> Les «+» :

un coaching qui porte ses fruits – au début (Cahuzac en «6», Sanogo en «9») comme en cours de rencontre (Delort et Blin contre le champion de France en titre), une équipe qui sur le papier devrait squatter le Top 10, un programme plus abordable que les autres mal-classés ;


-> Les «-» :

une situation usante, par conséquent à même d'entamer le mental, puisqu'existante trois fois sur les quatre dernières années.


Notre prono : 9 chances sur 10 de rester en L1.


Angers, 17e, 28 points

Il a déjà sa stèle en bord de la Maine. Qui ? Karl Toko Ekambi, il coule de source, auteur d'un fracassant doublé sur le terrain des Dogues ce week-end. Deux buts qui valent 3 points (2-1) et risquent fort de compter… doubles lors du baisser de rideau. C'était seulement la 6e victoire d'un SCO Angers embarqué dans un exercice laborieux : un euphémisme.

Trois prochaines journées reçoit Guingamp, va à Bordeaux, va au PSG.


-> Les «+» :

tout un club qui fait face (le technicien, Stéphane Moulin, vient d'être prolongé jusqu'en 2020), un vécu – même lointain – pas anodin dans notre Championnat ;


-> Les «-» :

une saison où rien ne semble sourire, une 38e joute à Dijon (chez un concurrent direct) qui pourrait se jouer à quitte ou double.


Notre prono : 5 chances sur 10 de rester en L1.


Troyes, 18e, 28 points

Un revers 0-2 à Rennes dur à digérer (penalty sifflé pour une faute sur I. Sarr, accusé par les Aubois et en tête leur tacticien Jean-Louis Garcia de simulation). Résultat des courses et surtout des comptes : zéro pointé pour une Estac qui traverse une sale période et se retrouve 18e sur la seconde partie de saison. Aïe, aïe, aïe. Réaction attendue le plus tôt possible car vu son dernier mois de compétition…

Trois prochaines journées reçoit Paris-SG, va à Nantes, va à Amiens.


-> Les «+» :

une arrière-garde qui tient la route (12e), un XI à la culture joueuse ;


-> Les «-» :

une force de frappe qui laisse à désirer (17e), on a déjà surligné le mai infernal des Troyens qui les verra visiter Lyon puis Montpellier avant de terminer en accueillant Monaco.


Notre prono : 4 chances sur 10 de rester en L1.


Lille, 19e, 27 points

«à ce rythme-là, on y va tout droit… mais on se battra jusqu'au bout !» Entre piquer ses ouailles et les encourager, Christophe Galtier ne sait plus trop comment agir. En attendant, il a décidé de réintégrer Benzia dans le groupe (banni samedi vs le SCO) pour le déplacement, en soirée, à Nice. Où l'on ne connaît pas non plus quel visage présenteront les Nordistes, habitués à souffler le froid comme le show.

Trois prochaines journées va à Nice, reçoit Montpellier, va à Monaco.


-> Les «+» :

un meneur de meute qui n'a plus grand-chose à prouver, un effectif pas rodé à jouer sa survie ;


-> Les «-» :

un bilan domicile surprenant dans le mauvais sens (antépénultième), une ultime levée à Geoffroy-Guichard – ô combien cher à «Ga-lette» – peut-être cruciale.


Notre prono : 6 chances sur 10 de rester en L1.

 

2018 / 2019

CALENDRIER

2017/2018

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2017/2018

STATISTIQUES