Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

On ne va pas encore parler de money-time, mais de sprint final. Puisqu'il reste tout de même la bagatelle de 21 points en jeu, d'où par définition à gagner ou… à perdre ! N'empêche, selon l'expression consacrée, à J-7 ce qui est déjà pris ne le sera plus. Toujours dans l'optique de cette fatidique – et ce n'est pas que pour la rime – barre des 42 points qui, habituellement, a valeur de billet composté pour la L1 l'année d'après. Au fait, on passera volontairement sous silence l'exception qui confirme (toujours) la règle : Monaco était redescendu à l'étage inférieur en mai 2011 avec 44 points au compteur. Fou, non ?


Revenons à nos moutons ou plus précisément nos Violets. Nantis de 30 unités au tableau, il en manque ainsi 12 aux hommes de Mika Debève pour pouvoir continuer d'évoluer au plus haut-niveau à partir du 10 août.

Mais les clignotants sont plutôt au vert.

Le Téfécé a indéniablement l'avantage d'un calendrier bien davantage abordable que ses 4 compagnons de galère (cf. notre Cahier Sports). En ce qui concerne le menu (les équipes proposées, quoi) ; en ce qui concerne également le lieu (ratio réceptions/voyages).

à preuve, d'ici le terme de l'exercice, le Toulouse Football-Club a la chance de jouer plus à domicile qu'en dehors de ses bases : 4 contre 3, exactement. Et à voir les oppositions à l'extérieur, il serait inspiré de faire carton plein – ou pas loin – à la maison.

«Oui, abonde l'entraîneur toulousain Michaël Debève, on avait coché cette série de rendez-vous il y a un petit moment. Avec Dijon, il s'agit de réenclencher la marche avant !»


Trois voyages à hauts risques

Caen, Rennes et Bordeaux : voilà, d'un autre côté, le trio à aller défier pour Toulouse. Pas aisé, résumera-t-on : en Normandie les Téfécistes restent sur 3 revers secs quand les Rouge et Noir de Lamouchi sont virtuellement européens (le PSG a gagné la Coupe de la Ligue) et que la dernière escapade sera un derby…


Dijon premier de cordée

Drôle d'équipe, drôle de parcours. Alors que bon nombre d'observateurs – nous les premiers – l'annonçaient à l'intersaison dans la charrette (barragiste ou relégué), le DFCO a pris le parfait contrepied, faisant son bonhomme de chemin. Au(x) point(s) de squatter – depuis mi-novembre (13e) – le milieu de tableau. Avec deux pics au 9e rang (18e et 20eJ). Bref, aujourd'hui 11es avec 38 unités, les protégés du très coloré Olivier Dall'Oglio (il peint, photo) n'ont plus grand-chose à craindre ni à espérer de la fin d'exercice. D'ailleurs, dans leur repaire de Gaston-Gérard (4es au classement domicile), ils viennent de causer pas mal de tracas à l'OM, buts vainqueurs aux 88e et 90+5 (1-3). En revanche, avec 9 revers, les Bourguignons sont carrément lanterne rouge à l'extérieur !

Ce qu'en dit Michaël Debève :

« Pour moi, c'est la surprise du Championnat. Cette formation est joueuse mais, a contrario, elle demeure perfectible sur le plan défensif (NDLR : 60 buts encaissés en 31 matches, pire arrière-garde de L1). »

Pourquoi le TFC va l'emporter :

Corollaire de ce qui précède : malgré l'excellent Baptiste Reynet dans ses cages (il avait stoppé le penalty de Gradel au match aller), Dijon ressemble à s'y méprendre à une passoire. Presque 2 réalisations contre, par rencontre, pour une troupe qui ne l'a remporté qu'une seule fois en déplacement… à Metz. Puis, surtout, parce que les Toulousains ont le choix de gagner !


NOTRE PRONO :

2-0 pour Toulouse (Gradel en fin de première, Delort à l'heure de jeu).


Guingamp sur un air de fête

En roue libre : 7es à la mi-janvier, les Bretons se retrouvent quelque 3 mois plus tard englués dans ce qu'on appelle le ventre mou du Championnat (10es, 38pts). Ce qui ne satisfait forcément pas le duo Desplat/Kombouaré, mais qui permet d'envisager avec sérénité cet été la 6e saison consécutive en L1. Heureusement que l'EAG s'est imposé 2-1 face aux Girondins, car les Costarmoricains des anciens Toulousains Giresse, Tabanou et Didot (photo) étaient à créditer jusqu'à dimanche d'une sale dynamique : 6 matches sans victoire (3 nuls puis 3 défaites). Merci Grenier – là encore, le nom manie subtilement l'ironie du ballon rond – et ce Diable de Diallo.

Ce qu'en dit Michaël Debève :

« Ce sera, on l'espère, une ultime levée pour du beurre. Comprendre – sachant qu'en face les Guingampais n'ont déjà plus rien à jouer – qu'on aura réussi à se sauver sans attendre la 38e et dernière journée, de facto irrespirable, de l'exercice 2017-2018… Je vote, on vote tous je crois, pour une clôture en toute tranquillité. »

Pourquoi le TFC va l'emporter :

Si tout va bien, les jeux seront faits – depuis a minima le week-end précédent – et les Haut-Garonnais de Mika Debève auront enfin l'occasion de lâcher les chevaux et saluer leurs travées peu à la noce cette année.


NOTRE PRONO :

3-2 pour Toulouse (coup franc de Gradel, 1-1 œuvre de Briand, penalty de Gradel pour le 2-1, seconde égalisation par l'intermédiaire de Tabanou, dernière réalisation victorieuse signée Sanogo).


Angers le bon karma

Le ressuscité. Au fond de la classe toute la sainte-saison (dans la zone qui turbule quasi non-stop entre les 15e et 26e jour-nées), si on ose, le SCO s'est subitement réveillé, en date du 24 février et d'une victoire fondatrice à Lille. Avant d'enchaîner 2 autres succès (dont le dernier, mi-mars, devant Caen : 3-0) et 1 match nul en 4 joutes. Résultat des courses et des comptes : à l'instar des Dijonnais, les Angevins de Stéphane Moulin, 13es avec 35 points, n'ont plus trop de mouron à avoir en vue du maintien. Et peuvent compter sur Karl Toko Ekambi qui marche littéralement sur l'eau : l'attaquant camerounais, Monsieur 1 but par match, a simplement marqué à 5 reprises lors des 5 dernières échéances…

Ce qu'en dit Michaël Debève :

« Le club du Maine-et-Loire, qui était mal engagé, est presque sauvé ; en tout cas, il viendra chez nous libéré. Depuis son retour en élite, le SCO Angers est particulièrement compliqué à manœuvrer. Alors, à battre… Je considère cette opposition comme la plus ardue nous restant à disputer à la maison. »

Pourquoi le TFC va l'emporter :

Parce que, l'an passé, sur l'île du Ramier, il avait étrillé les coéquipiers d'Ismaël Traoré (photo) 4-0. Et que cette année le Tef a aussi décroché les 3 points à Raymond-Kopa (but de la tête de Diop sur aile de pigeon de Blin). On n'oubliera pas non plus, naturellement, que la formation à la même tunique que la Juve sourit aux Violets depuis le fameux 14-mai 2016…

NOTRE PRONO :

2-1 pour Toulouse (doublé de Sanogo, égalisation entretemps d'Ekambi).


Lille de la désolation

Chronique d'une mort annoncée. Week-end après week-end, on a-voue qu'on ne sait plus trop quoi écrire sur la descente aux enfers de la bande – sans queue ni tête – à Christophe Galtier, 19e avec 28 points. à entendre le discours au coup de sifflet final de «Galette», le vase lillois a même débordé dimanche après la 17e désillusion depuis l'ouverture du bal mi-août –qui plus est à Villeneuve-d'Ascq et face à un concurrent direct (0-1 vs l'Amiens SC) : «On n'est pas au niveau mentalement, on ne peut pas continuer de la sorte. Dans ces conditions, on ne mérite pas grand-chose.» Et l'ancien mentor des Verts de comptabiliser le nombre de leviers encore possibles d'activer.

Ce qu'en dit Michaël Debève :

« Cela pourrait être le match du maintien… si on arrive, entendu, à négocier au mieux entre autres les deux précédents à domicile. Oui, vraiment, notre situation respectivement au classement – nous 17e, eux 18es – cerne l'enjeu de la dernière ligne droite. »

Pourquoi le TFC va l'emporter :

Pour toutes les raisons évoquées ci-dessus. Sans jeu de mots, Lille est… perdu(e). Vraiment. Le Losc a perdu le Nord, on insiste, ça ne s'invente pas malheureusement… Les Dogues aux crocs irrémédiablement élimés, n'ont goûté au succès qu'une fois sur les 11 dernières journées. Qui dit pire ? Au Toulouse FC d'enfoncer le clou. Ou d'enterrer définitivement les partenaires du goal Mike Maignan.

NOTRE PRONO :

4-0 pour Toulouse (ouverture signée Jean, but du break de Sylla avant la pause, tête de Diop, reprise d'Imbula.

2017 / 2018

CALENDRIER

2017/2018

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2017/2018

EFFECTIF

2017/2018

TRANSFERTS

2017/2018

STATISTIQUES