Menu

Fil de navigation

Recherche

EMERY TAISNE pour L'Équipe

 

Ligue1

Mieux vaut tard que jamais. À sept journées de la fin, Toulouse est toujours en quête d’un déclic : il est attendu ce soir contre Dijon sous réserve que les joueurs de Michaël Debève se montrent plus consistants qu’ils ne l’ont été le week-end dernier, à Lyon (0-2). Ils se sont réunis lundi midi, en présence de leur entraîneur, pour évoquer tout ce qu’ils avaient mal fait au Groupama Stadium. Dit autrement ? Ils ont convenu que leur première période avait été indigne avant de pointer du doigt la nécessité de se réveiller pour ne rien avoir à regretter.



Il n’a pas échappé aux Toulousains que le calendrier qui leur était proposé d’ici à la fin de la saison n’avait rien d’insurmontable À l’exception d’un déplacement à Rennes, le 28 avril, ils ne seront opposés qu’à des équipes classées entre la 10e et la 20e avec l’avantage de recevoir à quatre reprises(voir page 5). « Tout le monde y croit, nous a indiqué le capitaine Issa Diop. Tout le monde se bat sur le terrain, personne n’a lâché. »

“Un deuxième Championnat avec cinq autres équipes " MICHAËL DEBÈVE, L’ENTRAÎNEUR DU TFC

Alors que Max-Alain Gradel a tenu un discours mobilisateur devant la presse, hier, il reste à savoir dans quelle mesure la désillusion lyonnaise a réellement été évacuée. Remplacé dès la 26e minute après avoir coûté l’ouverture du score à son équipe, Christopher Jullien aurait, par exemple, très mal vécu d’avoir été sorti aussi vite lors d’un match diffusé en prime time sur Canal +. « Il ne faut pas qu’on se disperse, a martelé Gradel. Le plus important dans ce genre de moments, c’est de rester unis. On ne peut pas se permettre de perdre des points à domicile. Chaque match est comme une finale. Il faut le jouer à fond comme si c’était le dernier. »

Histoire de ne pas rajouter de pression à un groupe habitué à jouer sa survie en L1 ces trois dernières années, un travail psychologique a été réalisé par le staff à travers divers échanges. « Il y a toujours du stress et c’est quelque chose qui n’est jamais bon dans le foot, ça fait souvent déjouer, s’est expliqué Debève. Tout le monde sait que c’est un match très important, un tournant dans la saison mais on doit rester sereins, sans excès d’optimisme non plus. On sait qu’on est capables de le faire (de se maintenir), on l’a déjà fait mais il faut rester vigilants car rien n’est jamais écrit. »

Pour assurer son maintien, le TFC devra probablement se montrer moins perméable : il tourne à deux buts encaissés en moyenne depuis cinq matches. Debève a également parlé d’efficacité avant de se frotter à la plus mauvaise défense de L1 (60 buts). « À nous d’insister sur leur point faible et faire le maximum pour leur poser des problèmes, a-t-il insisté. On dispute une sorte de deuxième Championnat avec cinq autres équipes. Il faut qu’on termine dans le haut de tableau de celui-ci pour se sauver. C’est un moment important. » Ce serait ballot de passer à côté.

 

2018 / 2019

CALENDRIER

2017/2018

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2017/2018

STATISTIQUES