Menu

Fil de navigation

Recherche

ÉMERY TAISNE pour L'Equipe

 

Ligue1

Le Suédois a affirmé qu’il n’avait pas débuté le barrage retour contre l’AC Ajaccio car les Corses – et Johan Cavalli en particulier – allaient chercher à le blesser.

L’accusation va faire du bruit, il faut espérer pour Jimmy Durmaz qu’il en ait totalement mesuré la portée. Interrogé sur son statut de remplaçant lors du barrage retour contre l’AC Ajaccio (1-0, aller : 3-0), dimanche, l’international suédois (29 ans), buteur en fin de match, a affirmé, dans le cadre d’un point presse organisé avec sa sélection, avoir été prévenu par SMS que les Corses, et Johan Cavalli en particulier, chercheraient à le blesser à trois semaines de la Coupe du monde (14 juin-15 juillet). L’ancien attaquant de Malmö a préféré taire le nom du joueur qui l’a averti, il s’est simplement dit«incroyablement reconnaissant » avant de préciser qu’il avait fait remonter cette menace au staff technique du TFC.

Le hic ? Ni David Barriac ni Serge Romano, les adjoints de Michaël Debève, injoignable hier, n’ont pu nous confirmer sa version des faits. «Il y a eu des échanges lors du match aller, ils s’étaient un peu chopés avec Cavalli et Nouri, mais je n’ai pas connaissance de cette histoire de SMS, nous a indiqué Romano. Par rapport à ces échauffourées, on avait supposé qu’ils essaieraient peut-être de lui faire quelque chose, mais s’il n’a pas débuté, c’était d’abord un choix sportif. »

Barriac prolonge : «Cela faisait un moment qu’il n’avait pas enchaîné et, comme il avait déjà débuté contre Guingamp (2-1, le 19 mai) puis lors du barrage aller, on a préféré le préserver pour qu’il entre et nous apporte un plus en cours de match. On a bien fait puisqu’il a marqué. C’est vrai qu’ils se sont pris le nez avec Cavalli à l’aller, il y a peut-être eu des mots échangés mais il ne faut pas diaboliser Cavalli. Je ne peux pas croire qu’on puisse prêter ces intentions à un joueur professionnel. En tout cas, nous, on n’a pas tenu compte de ça. »

Auprès de ses partenaires, la même incrédulité.«Je ne suis pas au courant », nous a indiqué Max-Alain Gradel. « S’il y a eu quelque chose avec Cavalli, c’est entre les deux », nous a également fait savoir Christopher Jullien. Pour Durmaz, aucun doute en tout cas, il était bien ciblé. Après avoir fait référence à un tacle appuyé de Cavalli qui aurait voulu «le découper » lors du match aller, il a assuré que le meneur de jeu de l’ACA, entré en jeu quatre minutes après lui lors du barrage retour, l’avait immédiatement marqué. «C’est juste idiot, avait-il poursuivi.

Contacté hier, Johan Cavalli s’est voulu très clair :«S’il sort un truc comme ça, je porte plainte pour propos diffamatoires. On s’est pris la tête à l’aller, il a chambré, je lui ai répondu, mais je n’ai rien à me reprocher. Il faudra qu’il apporte des preuves.» Dans le camp du TFC, et puisqu’il n’était pas au courant des SMS, Romano nous a suggéré que Debève, lui, avait peut-être préféré ne pas ébruiter cette information. Même auprès de ses adjoints ? «Peu probable », a-t-il tout de même admis… ‘

2018 / 2019

CALENDRIER

2017/2018

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2017/2018

STATISTIQUES