Menu

Fil de navigation

Recherche

ARNAUD TULIPIER pour France Football

 

Interview

Forcé de rester à Dijon l'an passé, le gardien a cette fois pu signer à Toulouse. Voici pourquoi.

 

«L’ANNÉE DERNIÈRE, DIJON AVAIT BLOQUÉ VOTRE DÉPART À MONTPELLIER. CETTE FOIS, VOUS AVEZ PU SIGNER À TOULOUSE. QUE S’EST-IL PASSÉ ?

C’est vrai que j’avais demandé l’autorisation de partir et quand le président Delcourt a dit qu’il était trop tard, j’ai pris sur moi. J’avais été un peu déçu sur la forme mais ce sont les aléas du foot. Il fallait que tout le monde s’y retrouve et, pour être honnête, d’un côté je voulais partir, et de l’autre je voulais rester.

JUSTEMENT, QU’EST-CE QUI A CHANGÉ ?

Après avoir acquis le maintien, j’ai demandé un rendez-vous au président. J’étais décidé car je sentais que j’arrivais au bout d’un cycle à Dijon. Je voulais découvrir de nouvelles choses.

POURQUOI TOULOUSE, QUI A DÛ PASSER PAR LES BARRAGES, ALORS QUE DIJON S’EST MAINTENU FACILEMENT ?

J’ai pris un peu de recul avec le classement et la saison que venait de connaître le TFC. J’en ai beaucoup discuté avec mon père, des amis qui sont dans le foot. C’est vrai qu’on a fait une belle saison et que Toulouse a plus galéré, mais c’est la seizième saison d’affilée du club en L1. Il a une assise dans l’élite.

SPORTIVEMENT, IL N’Y A PAS UNE ÉNORME DIFFÉRENCE ENTRE LES DEUX CLUBS.

L’année dernière, à Dijon, les gens me disaient que ça ne servait à rien de partir à Montpellier car ce n’était pas un grand club. Résultat, ils ont longtemps été en course pour l’Europe. D’une saison à l’autre, ça peut changer. Toulouse a de bons joueurs, et un bon projet.

EST-CE QUE TOUT SIMPLEMENT VOUS N’AVEZ PAS CHOISI TOULOUSE CAR VOUS ÉTIEZ FRUSTRÉ D’ÊTRE RESTÉ UNE SAISON SUPPLÉMENTAIRE À DIJON ?

Je ne suis pas parti pour partir. C’est vrai que le marché des gardiens est très compliqué, qu’il y a peu de mouvements, mais j’avais une autre proposition en L1. Et c’est Toulouse que j’ai choisi. Ce n’est pas un choix par défaut ou par frustration de ne pas être parti l’année dernière. J’ai analysé la situation, réfléchi avant de signer.

QU’EST-CE QUI A FAIT LA DIFFÉRENCE, ALORS ?

Le discours du coach Casanova.

VRAIMENT ?

Quand il m’a appelé, j’ai été séduit par le projet qu’il veut mettre en place. Sur le rôle qu’il souhaite pour moi, qui correspond à ce que je sais faire.

C’EST-À-DIRE ?

Je vais jouer comme je jouais à Dijon, évoluer haut, relancer court de derrière. J’avais une totale liberté avec le coach Dall’Oglio à Dijon et ça va continuer à Toulouse. Je garde la même philosophie de jeu. C’est important pour moi d’être compté comme un joueur de champ.

MAIS VOUS VENEZ DE DIRE QUE VOUS VOULIEZ DÉCOUVRIR AUTRE CHOSE. N’EST-CE PAS CONTRADICTOIRE ?

Non, car je vais continuer à progresser à ce niveau-là. J’ai la chance d’avoir un coach qui est aussi un ancien gardien (NDLR : Casanova a gardé la cage du Havre, de Marseille et de Toulouse). Et puis il y a le nouvel entraîneur des gardiens (Josep Pascual Trabal). C’est un Espagnol, avec une autre vision des choses, une nouvelle approche. On n’a pas fait beaucoup d’entraînements, mais sincèrement, ça me plaît déjà énormément. Ce que l’on a fait me conforte dans mon choix. »

 

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES