Menu

Fil de navigation

Recherche

Théo Faugère pour La Dépêche du Midi

 

amical

Alain Casanova l'avait confié : il faudra du temps pour que se mette en place le jeu ambitieux qu'il souhaite développer pour la saison à venir. L'amical d'hier ne pourra que lui donner raison. En conclusion de leur stage de préparation à Saint-Paul-lès-Dax, les Violets accrochent une victoire poussive à leur tableau de chasse face à l'AC Ajaccio. Score final, 1 à 0, comme au mois de mai dernier lorsque les deux clubs s'étaient affrontés au Stadium pour une place en L1. Et comme lors de ce match couperet qui a conclu la saison dernière, celui-ci n'a pas proposé un grand spectacle, malgré la volonté de jouer.


Jullien rassurant, Gradel tranchant

Après le festival offensif de mardi sur ce même terrain face à Villefranche/Beaujolais, les Toulousains ont hier eu du mal à se mettre dans le bain dans la chaleur landaise. On sent pourtant des intentions : les Garonnais jouent à terre, tentent de construire le jeu de derrière. Presque trop parfois ; Yannick Cahuzac se fait reprendre par Casa pour son placement trop bas. À plusieurs reprises, «Cahu» vient en effet se positionner entre ses deux centraux, Amian et Jullien. Ce dernier a d'ailleurs été rassurant par la qualité de son jeu aérien, et sa volonté de se constituer en première base de lancement de l'équipe. L'autre motif de satisfaction de la première mi-temps est le capitaine : Max-Alain Gradel. L'ailier a attaqué son match pied au plancher, hargneux, volontaire, que ce soit dans l'impact offensif ou le repli défensif ; plusieurs courses rageuses pour récupérer le ballon sont à mettre à son actif. Il a d'ailleurs réalisé un festival, dribblant trois joueurs dans la surface après une touche de Sylla (29). Le Toulouse FC a bien un leader technique.

Aligné en pointe, Aaron Leya Iseka n'a lui pas eu grand-chose à se mettre sous la dent, mais a plutôt été inspiré dans ses tentatives de jeu en une touche.


Ça coince dans le dernier geste

C'est justement là où le bât blesse : le dernier geste. Hier, les Toulousains ont réussi à mettre les Corses en danger dans le jeu, leur confisquant la balle durant tout le match. Reste à savoir comment l'utiliser. Car niveau danger, ce fut bien plus compliqué, et trop d'erreurs techniques dans la zone de vérité ont été à déplorer. L'éclair est venu au tout début de la deuxième période. Casanova avait choisi de ne pas faire tourner tout son effectif dès la reprise. Gradel, encore sur le terrain à la 47e, hérite ainsi d'un ballon dans la surface et croise parfaitement sa frappe.


Sans Bostock cette fois

Du côté des compositions, Bostock, légèrement touché durant un entraînement, n'était cette fois pas sur la pelouse. Idem pour Sangaré et Goicoechea, laissés au repos pour des blessures bénignes, plus par prudence qu'autre chose, nous a confié Alain Casanova. Après une préparation qu'il estime satisfaisante, malgré les points à améliorer (voir encadré), il lui reste trois matches de préparation, dont un en Angleterre contre Crystal Palace, pour huiler la machine.

 

Le but

47e : suite à un centre de Sylla venu de la droite, Max-Alain Gradel hérite du ballon qui traîne sur le côté gauche de la surface. Son tir croisé du droit vient se loger dans le petit filet opposé de Leroy (1-0).


Casanova : «L'état d'esprit était là»

Que retenez-vous de cet affrontement ?

Ce qui m'intéresse, c'est la victoire, mais aussi le jeu. Aujourd'hui (hier) on n'a pas vu que des choses qui correspondent à ce qu'on veut faire. Mais l'état d'esprit était là. Ça correspond à ce que je veux voir. En première période, on a été appliqués sur le plan défensif et la récupération du ballon, mais pas suffisamment bons dans l'utilisation du ballon. C'est quelque chose que l'on doit travailler. Mais on a les intentions. On est capables, et on va faire beaucoup mieux. L'objectif était aussi de donner du temps de jeu, de le répartir.

Êtes-vous satisfait de ce stage ?

Oui, il n'y a pas eu de blessés, et notre stage se termine bien.

Les joueurs mettent tout en œuvre pour réaliser ce que demande notre modèle de jeu, même s'il manque encore la réalisation. Sur le plan de la rigueur, de la discipline, je crois que les garçons s'y mettent et s'y collent très bien. Je crois que le groupe commence à bien vivre, à montrer une belle cohésion.

 

2018 / 2019

CALENDRIER

2017/2018

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2017/2018

STATISTIQUES