Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez pour La Dépêche du Midi

 

amical

Après trois succès d'affilée, le Toulouse Football-Club d'Alain Casanova est tombé, hier soir, dans le derby sudiste, contre les Crocos. Mais il y eut de bonnes choses…

 

 

 

Dans les buts, Reynet a régné.

Reynet a fait du Baptiste sur le pré gardois. C'est pour ça que Toulouse l'a pris, bien entendu… Décisif sur sa ligne, autoritaire dans les airs : irréprochable quoi, l'ancien Dijonnais. Qui commenca son show par une double intervention sur un lob de Bozok puis dans la foulée en écartant d'une manchette devant Ripart à la limite de sa surface de réparation (13). Avant d'être présent pour boucher son premier poteau face à Thioub (15) et, après le repos, de stopper des deux pieds une tentative de Bouanga (50). Il ravira encore les photographes sur une horizontale annihilant une frappe vicieuse (car avec rebond) de Savanier des 25m axe droit (65). Mais la plus belle est à venir : énorme parade de hand main gauche sur un tir à bout-portant de Bozok (69) !

 

Derrière, ce n'était pas si mal.

Fortes et Sylla restés à Toulouse en soins, Moubandjé tout juste rentré de vacances post-Mondial, Yago en reprise, surtout le central idéal (nos précédentes éditions) pas encore déniché, Coach Casanova alignait hier le quatuor Amian-Todibo-Jullien-Michelin. Et ça a plutôt tenu la route… Sur les côtés, on connaît la régularité de Kelvin Amian et on n'a pas non plus à surligner l'agressivité (même trop, parfois) de Clément Michelin. Quant à l'axe, le jumeau de Capoue – assez impressionnant pour Todibo d'avoir exactement la même démarche que son glorieux aîné – et le taulier Christopher Jullien ont fait le job… jusqu'à 5 minutes du terme.

 

Au milieu, le trident se dessine.

Pour simplifier, on note sur la fiche technique que le Toulouse FC évolue en 4-2-3-1. Au vrai, si l'on était pointilleux, on écrirait : 4-1-1-3-1. Voire 4-1-1-1-2-1. Dans le sens où «Cahu» est clairement positionné en sentinelle, couvrant la charnière. Bostock, lui, est un cran au-dessus et, toujours un peu plus haut, Garcia. En fait, dans le nouveau dispositif tactique téféciste, il y a un «6», un «8» (le relayeur par excellence ou fameux box to box à l'anglaise), un «10». Au passage, le Citizen de poche (1m69) nous a encore gratifiés de quelques prouesses techniques qui sauront, à n'en pas douter, lever le Stadium dès la 3e journée avec la réception de… Nîmes. Hier, il aurait mérité d'ouvrir son compteur-buts suite au coup franc de Gradel qui, effleuré par Bernardoni, finit sa course sur la base du montant gauche ; las, sa reprise fut contrée par le solide Thioub (32e). Partie remise.


Les buts

29e : sur une mauvaise relance de Diallo, Max-Alain Gradel récupère et lance plein-axe de l'extérieur du droit Aaron Leya Iseka ; lequel s'en va battre d'un intérieur du droit, au sol, petit-filet, Paul Bernardoni sur sa gauche (0-1).

47e : long centre tendu, côté droit, de Sofiane Alakouch : Renaud Ripart coupe au premier poteau entre les deux défenseurs centraux pour ajuster une tête piquée, décroisée, qui rentre avec l'aide du poteau gauche (1-1).

56e : sur un deuxième ballon aile gauche, Gradel centre au second poteau sur Leya Iseka dont le coup de casque se loge dans la lucarne opposée malgré le retour sur sa ligne de Ripart (1-2).

58e : Ripart légèrement bousculé dans le dos par Todibo, obtient le penalty = transformé par Umut Bozok à gauche, mi-hauteur tandis que le portier des Violets Baptiste Reynet est parti du bon côté (2-2).

85e : corner de Savanier, mauvais renvoi de l'arrière-garde et tête lobée de Loïck Landre, cependant que Reynet and Co croient au hors-jeu (3-2).

87e : les Garonnais qui sont encore sur le coup du 2-3, perdant la balle par Jullien ; ce qui aboutit au décalage pour Théo Valls. Le milieu, en dehors des 16m50, enroule parfaitement du gauche. Soupirail (4-2).

90e : accrochage sur Manu Garcia ; coup franc du droit des 25m de Gradel qui meurt feuille morte côté gauche, Bernardoni ayant anticipé à droite (4-3).


Pas nul du tout

Auparavant, dans le match des «réserves», chaque équipe a eu sa mi-temps : la N2 nîmoise (elle vient de monter face au… TFC lors de la dernière journée, dans le Gard, au mois de mai) puis la N3 toulousaine. Les débats se déroulant dans la touffeur camarguaise : plus de 30°C et pas une brise sous la main ! Les occasions les plus franches se déroulèrent en tout début de partie : reprise de El Mokeddem dans le «buffet» de Valette (4) suite à une action initiée par Boisgard (qui sortira par précaution à la 90e s'étant bloqué la cheville gauche sur un appui) ; double tentative à angle fermé de Guessoum stoppée par Goicoechea (10). Sinon, mention spéciale à Yann Bodiger, précieux dans les res-sorties de balle sous pression ; alors qu'Alexis Blin, remplaçant le dernier appelé – le jeune (17 ans) Bafodé Diakité – à la pause, aura évolué axial droit.

 

Casanova : «Sur le pont dans treize jours…»

Alain, dommage ces 5 dernières minutes entachées de 2 buts.

Oui. Je pense qu'on a vu de bonnes choses ; et aussi d'autres à rectifier. On avait pris le parti de faire jouer tous les joueurs 90min. On a d'ailleurs procédé à un seul changement, encore parce «Cahu» avait des maux d'estomac. Donc, oui, la fin était un peu difficile et on a commis quelques erreurs évitables.

à l'arrivée, le bilan est globalement satisfaisant, non ?

Tout compte fait, autant le premier match avec une grande majorité de jeunes que la seconde rencontre m'a bien plu. C'est vrai : il y a du positif offensivement et défensivement. Même si, je me répète, il y a encore du boulot.

Mais il reste aussi presque deux semaines avant l'ouverture du bal à Marseille (vendredi 10 août, 20h45)…

ça va vite, très vite… On s'aperçoit qu'on paye également le fait d'avoir des absents : blessés, rentrée de congés. L'effectif n'est pas encore comme on le voudrait. Forcément. Alors que dans treize jours on est sur le pont…

Quid, justement, des trois Mondialistes ?

Durmaz et Toivonen sont revenus hier matin (vendredi), Moubandjé lundi. Ils ne seront normalement pas disponibles pour l'entame du championnat. à moins que François… Il réintègre le groupe demain (lundi). Il devrait pouvoir jouer un bout de match à Crystal (NDLR : samedi après-midi, dernière répétition) ; on va voir dans quel état il sera.

Vous parliez de petits pépins ?

Fortes s'est fait une petite entorse au pied droit à Blagnac ; il était arrêté huit jours et reprend début de semaine. Sylla avait une angine. Quant à Yaya Sanogo, il avait un peu chargé musculairement ; on a préféré ne pas prendre de risques, or lui aussi doit être OK ce lundi.

Dans quel état d'esprit, plus général, êtes-vous, vous, après quatre semaines de préparation ?

Je suis très enthousiaste, très déterminé, rempli d'ambitions. J'ai beaucoup d'envie. Il y a un groupe qui me procure déjà pas mal de satisfactions dans un club, vous le savez parfaitement, que j'aime. Les garçons sont assidus aux entraînements, impliqués dans le travail. Avec la volonté de progresser au quotidien. Aujourd'hui, il y a tout pour être bien. Maintenant, il reste du pain sur la planche – soyons objectifs : il faut affiner.

 

2018 / 2019

CALENDRIER

2017/2018

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2017/2018

STATISTIQUES