Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez, Théo Faugère pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Trois succès et un match nul sur les quatre dernières rencontres, une 3e place ex æquo, et une qualité de jeu qui monte crescendo. Le Téfécé nouveau séduit.

«Conserver la dynamique de résultats, faire marcher la machine à points, continuer d'avancer même sans prendre la Vitamine V de la Victoire.» Hier midi, à l'heure du débriefing dominical, l'entraîneur Alain Casanova se satisfaisait du nul. «à trop vouloir gagner, on aurait pu perdre. Nous voulions tellement aller de l'avant qu'on s'est parfois retrouvés dé-séquilibrés. J'ai été obligé de refréner les garçons, oui. En attendant, conclut ''Casa'', les gens ont vu un bon match de foot.» La preuve par cinq.


Un mental de conquérants

Ces dernières années, le sujet revenait en boucle : le Tef n'a pas de leader. Depuis le début de l'exercice, après la claque reçue à l'OM en ouverture du bal (0-4) et avant d'être menés samedi soir par l'ASM (0-1, 57e), les nouveaux Violets ont déjà dû passer par quelques épreuves. Pour faire court, on retiendra l'heure de jeu à Guingamp disputée à 10 contre 11 sans oublier l'importantissime Première au Stadium face à Bordeaux qui coïncidait avec le retour en tribunes des Indians. Le gnac est là. «L'équipe a envie d'être reconnue pour une philosophie de jeu, précise Casanova, mais également pour son état d'esprit. Que les supporters se reconnaissent à travers nous. Gradel et Cahuzac sont des cadres qui tirent le groupe vers le haut.»


Nouveau roman, nouvelle histoire

«Tout le mérite, poursuit le coach téféciste, en revient aux joueurs. Ils ont su se responsabiliser en quelque sorte. Ils ne veulent pas revivre les mois difficiles qu'ils viennent de connaître. Au contraire : ils ont à cœur de les effacer. Il y a un vent nouveau, les arrivées ont fait du bien. On est tous repartis devant une belle page blanche…»


Une défense d'attaque

Todibo suspendu, Mbia pas encore opérationnel, le technicien auvergnat alignait – au coup d'envoi – sa 3e charnière de la saison, associant à l'inamovible Jullien l'ex-Havrais Fortes. «Elle a répondu à mes attentes. Ce n'était pas facile pour Steven de rentrer sur une telle rencontre. Il sait la concurrence au poste, il s'est toujours construit ici dans l'adversité. Il avait bien répété ses gammes en amical contre Eibar (succès 2-1). Et il a montré qu'il était à la hauteur de ses partenaires.»


Un milieu qui fait la loi

Car complémentaire à souhait. Entre un Sangaré gratteur hors-pair (34 balles récupérées !), un Bostock parfait relayeur (jeu court à une touche, jeu long de qualité) et un Manu Garcia de plus en plus créateur (deux percées plein-axe aux 11e et 45e), le Toulouse Football-Club 2018-2019 peut voyager. «Ils sont d'abord de très bons manieurs de ballon. J'englobe dans les louanges Durmaz et Cahuzac, dans des rôles différents. J'aimerais avoir des milieux de terrain partout ! C'est plus facile pour mettre en place son projet et ses principes. En clair, on essaye dans toutes les zones du terrain d'inculquer cette faculté à bien jouer.»


Et une attaque qui sape

«Il y a eu bon nombre de situations favorables qu'il aurait fallu mieux exploiter. Que nous n'avons pas bonifiées. On a accusé des manques dans le jeu de position et celui de passes, en raison de précipitation et/ou de justesse. Mais les efforts ont fini par payer, se réjouit Alain Casanova. Aaron (Leya Iseka) a aussi marqué parce qu'il a bénéficié de tout le travail préparatoire de Yaya (Sanogo), lequel a pesé énormément sur l'axe défensif monégasque – la mission que nous lui avions confiée. Chacun amène sa pierre à l'édifice, son émulation au sein de l'effectif ; tout le monde est important. Je répète qu'avant d'être une équipe, le TFC est un groupe.»


Le chiffre : 16. 689

spectateurs > meilleure affluence de la saison. Le Toulouse FC confirmant, le public (re)vient. Lapalissade. Casanova en est ravi, naturellement. Et il tient à s'en épancher. «J'associe les supporters à notre point décroché. Il a été fantastique, étant partie prenante des débats. Il faut le mettre en avant, ce fut notre 12e homme.» Pour rappel, les deux précédentes rencontres sur l'île du Ramier avaient rallié 15.387 fans pour la réception des Girondins de Bordeaux (2eJ, dimanche 19 août) et 11.746 pour l'accueil des Crocos nîmois (3eJ, samedi 25 août). Prochain défi, les Verts de Saint-étienne : mardi 25 septembre, 21h.


Mbia, rendez-vous en fin de semaine

Présent samedi soir au Stadium, la dernière recrue toulousaine, le défenseur central Stéphane Mbia, est tout proche d'être à disposition du staff. «Il lui manque encore une semaine de travail collectif pour être totalement prêt. Il pourrait passer par un match de N3, on verra si on l'envoie ou pas le week-end prochain ; sinon, si tout se passe bien, il sera peut-être apte à intégrer le groupe en déplacement à Angers.»

 

Semer et récolter jusqu'à la trêve de Noël

Un bon départ ne garantit en rien une belle arrivée. En d'autres termes, les placés de septembre ne seront pas forcément élus le mois de mai venu… Même si, naturellement, mieux vaut toujours faire la course en tête qu'en queue de peloton. Et que, selon l'adage, « ce qui est pris n'est plus à prendre ».

Quoi qu'il en soit, au jour J et à l'heure H, le retour d'Alain Casanova – aux manettes de Toulouse rappelons-le entre 2008 et 2015 – peut être qualifié de réussi. Ce qui nous a poussés à plonger dans la boîte à archives. Compulsant l'arrêt sur image du TFC à la 5e journée depuis, justement, l'exercice 2008-2009. Soit dix ans.

La pire entame date de 2013-14 avec 3 minuscules points au compteur et une guère reluisante avant-dernière place dans la besace. La meilleure remonte, comme évoqué dans nos colonnes ce week-end, à 2010-11 : 12 unités emmagasinées pour un fauteuil de leader assuré. Et au final, alors ?

Un rang d'écart, seulement : en mai 2011, les Garonnais termineront 8es ; au printemps 2014, 9es.

En football, c'est bien connu, ce qui compte est durer. La fameuse régularité. Coach Casa a coutume de traduire par l'expression «constance dans la performance».

Pour être complet ou les amateurs de statistiques, au passage, on s'est amusé à lister les autres années – à rebours : 8pts en 2008-09 (4e à la 38eJ), 5 en 09-10 (14e), 10 en 11-12 (8e), 8 en 12-13 (10e), 6 en 14-15 (17e), 5 en 15-16 (17e), 8 en 16-17 (13e), 7 en 17-18 (18e).

Par conséquent, la question qui pointe sur toutes les lèvres du peuple violet est : à quoi peut prétendre la bande à Casanova ?

«Les effets d'annonce, répond l'intéressé, ça ne sert à rien mais ça n'enlève pas l'ambition pour autant. Je l'ai dit en arrivant, je suis de retour avec énormément d'envie. Terminer le plus haut possible, tel est le but ! Pour cela, nos objectifs se concentrent sur le jeu et la mentalité. Même après le tronçon de quatre échéances qui nous attend –contre Angers où c'est toujours ardu ; face à Saint-étienne, à Rennes, et devant Nice, soit trois clubs qui restent de ''gros'' championnats –, il sera trop tôt pour jauger et juger de notre potentiel. Un premier bilan devra se faire à la trêve où on verra où on en est en terme, je le répète, de foot et évidemment de points.»

Jusqu'ici tout va bien pour ses protégés, en effet, or on ne la fait pas à Casa qui sait parfaitement que l'équilibre demeure fragile. «Reprenez les matchs, cela tient à très peu de choses. On aurait pu être menés (face à Bordeaux) puis ça tour-ne en notre faveur ; à Guingamp, en infériorité numérique, ç'aurait pu se terminer d'une autre manière cependant là encore cela nous sourit. Il n'y a donc pas à être euphoriques.»

«La Ligue 1, ponctue poétiquement l'entraîneur, c'est comme la traversée de l'Atlantique. à des moments le vent est pour vous, à d'autres il y a des tempêtes. Il faut savoir sinon les esquiver du moins les surmonter ; le mauvais temps se présentera un jour ou l'autre à notre porte.»


El Mokeddem vu par Casa

Première convocation et première apparition pour le milieu gaucher. «Hakim nourrit beaucoup de frustration en lui car il espérait plus sur les mois précédents. Après, s'il a connu cette période difficile, il en était également de sa responsabilité. Il a changé. Depuis le début de l'été, il a énormément écouté pour s'améliorer. Il s'est aussi illustré pendant la coupure face à Eibar (buteur). Son entrée devant l'ASM, tout le mérite lui en revient. Aujourd'hui, il postule à être dans le groupe à part entière. Il est à même d'apporter de la concurrence sur les postes offensifs.»

 

Aaron Leya Iseka, avant-centre du TFC : «On méritait et on voulait mieux »

Titulaire depuis le début de saison à la pointe de l'attaque toulousaine, Aaron Leya Iseka a débuté son premier match sur le banc samedi soir face à Monaco. L'international belge, entré à la place de Yaya Sanogo à l'heure de jeu, a permis au TFC d'égaliser et d'aller chercher le point du nul. C'est le deuxième but de Leya Iseka en championnat, qui revient sur la performance des Violets ce week-end. Interview d'une recrue estivale qui a déjà un chant à sa gloire au Stadium.

Après un match où vous avez dominé une bonne partie du temps, avant de voir la situation s'inverser en début de deuxième mi-temps, estimez-vous que vous obtenez un bon point avec ce nul ?

Je pense que oui, on peut sortir la tête haute. On a été menés pendant une grosse partie du match mais on a su revenir. Maintenant on peut dire qu'on méritait, et qu'on voulait mieux.

Qu'est-ce qui aurait fait que vous auriez pu l'avoir, cette victoire ?

Le haut niveau se joue souvent à des détails, il faudra revoir le match, les petites erreurs et les relâchements qu'on a pu avoir, et à partir de là faire mieux à la prochaine rencontre.

Concernant Monaco, avec un effectif diminué, c'était sans doute le moment idéal pour prendre les trois points ?

Oui c'est vrai qu'il y avait de la place pour gagner ce match, on le sait tous. Mais ça reste du football, ils ont bien joué le coup, en réussissant à marquer, puis en perdant du temps, en jouant ce jeu.

Vous marquez en sortant du banc. Ça a été une pique de démarrer remplaçant ?

Non pas du tout ! J'en ai parlé avec le coach dès ma rentrée de sélection, et ça a été clair. J'avais eu quelques soucis au niveau du genou, et il n'a pas voulu prendre de risques. Il m'avait prévenu que j'allais rentrer, tant mieux pour moi, et maintenant, on va de l'avant.

Au-delà de votre cas, on sent que ceux qui rentrent apportent toujours quelque chose, sur le terrain ou dans l'état d'esprit…

Exactement. Que ce soit moi, Yaya ou un autre, quand on rentre on a dans l'idée de tout donner à chaque fois. Je pense que ça se voit, ça aide et c'est tant mieux pour le groupe.

Après ce bon début de saison, vous êtes-vous parlé entre vous pour réévaluer les objectifs ? Quelque chose a changé ?

Non, l'objectif principal reste de gagner les matchs en les prenant les uns après les autres. Ensuite on ne va pas se mentir non plus : on sait ce qu'on vaut, et on va aller chercher ce qu'on peut aller chercher.

La chanson à votre nom, on imagine que ça fait plaisir ?

Oui bien sûr, c'est un régal, ça me fait plaisir d'entendre ça. C'est la première fois en plus !

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES