Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez pour La Dépêche du Midi

 

amical

«Le résultat est équi- table» a concédé Alain Casanova au coup de sifflet final, qui préfère retenir «la bonne opposition, agressive, engagée et bien organisée» proposée par l'Avenir sportif Béziers. Auquel le Téfécé offrira une équipe par période –sous le regard des anciens Regattin et Bergougnoux : une première avec pas mal d'expérience ; une seconde où les jeunes se sont bien défendus. «Bref, poursuit le coach, il y a beaucoup d'enseignements à retirer.»

En voici quelques-uns…

VAINQUEUR ménagé.
Lundi après-midi, la recrue William Vainqueur a ressenti une petite gêne aux adducteurs. «On a fait le bilan ce matin (hier) avec le staff médical et on n'a voulu prendre aucun risque, précise Casanova, et ainsi lui éviter également l'aller-retour en bus.» Sinon, comme prévu, les temps de jeu se sont allongés : 45min «ou 60 à certains pour les besoins de la cause» chiffre encore le technicien haut-garonnais. Shoji, Diakité, Moreira, Diarra, Tounkara, Bostock et Makengo ont ainsi tous disputé plus d'une mi-temps.

DEUX PENALTIES, un nouveau règlement, zéro but.
Déjà, les deux coups de pied de réparation sont justifiés : celui toulousain résulte d'un accrochage de Leandro Morante sur Kilian Corredor (54e) – «oui-oui, il me déséquilibre», nous confirmera le jeune avant-centre des Violets ; le second, biterrois, sanctionne une main décollée de Steven Moreira sur un centre au cordeau de Fran (79e).

Et l'exécution, alors ?

Adil Taoui s'élance puis stoppe sa course d'élan en simulant une frappe, le portier de l'ASB Magno Novaes parti sur sa gauche est pris à contre-pied. Mais l'arbitre, Pierre Gaillouste, avertit le Téféciste et fait reprendre le jeu par un coup franc indirect. Alain Casanova nous expliquera que l'homme en orange fluo avait appliqué une des nouvelles règles entrées en vigueur au 1er juin. à preuve : en ce qui concerne le penalty, on a beaucoup insisté sur l'obligation au gardien de garder au moins un appui (un pied) sur la ligne de but ; mais pour le tireur, effectivement dans ce cas précis il récoltera dorénavant un carton jaune et, surtout, la sanction suprême ne sera plus à retenter… C'est un alinéa à la fameuse Loi 14 : il stipule bien que le frappeur n'est pas autorisé à procéder à « une feinte après avoir terminé sa course » alors qu'un temps d'arrêt dans celle-ci est toujours toléré. Cependant que «la seconde chance» est donc proscrite !

Et quant à l'échec de l'ancien Lyonnais, Enzo Reale, c'est cette fois la faute – ou plutôt la prouesse – du goal Mauro Goicoechea, capitaine, auteur d'une main droite très ferme au ras de son piquet du même côté.

REYNET, relance soignée.
Si la doublure uruguayenne s'est illustrée avec, cerise sur le pré, sa parade sur le péno de Reale, Baptiste Reynet qui lui n'a pas eu un seul arrêt à effectuer, a particulièrement été inspiré dans son jeu au pied. On citera une action, une seule : dégagement à destination de Makengo qui laisse passer pour Boisgard aile droite (42).

MAKENGO et BANGRÉ, cœurs de jeu.
Le premier, arrivé cet été, confirme déjà son potentiel. En vu samedi de par ses projections, le relayeur prêté par Nice a de nouveau régalé par ses prises de balle, premières touches et accélérations sur 10m – même s'il n'a pas tout réussi. On en reparlera très vite, à coup sûr… Comme certainement de l'autre patte gauche, Mamady Bangré, au club depuis 2007, le frère cadet de Cheikh qui avait quitté le TFC été 2014. Des dribbles soyeux, un sens du foot qui saute aux yeux : «Je dis souvent à nos jeunes de jouer sans complexe» opine du chef Alain Casanova.

 

2019 / 2020

CALENDRIER

2019/2020

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2019/2020

EFFECTIF

2019/2020

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES