Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Trois matchs joués, deux succès, un nul ; 4 buts pour, zéro contre.Après deux semaines et demie d'intersaison, le staff des Violets commence à y voir plus clair. Nous aussi. Revue de détail.

Récapitulons : face à la R1 voisine Tarbes au Centre technique du Stadium (2x30min), samedi dernier, 3-0 ; à et contre l'AS Béziers (N1), mardi, 0-0 ; devant l'AC Ajaccio (L2), avant-hier midi à L'Union, 1-0. Voilà pour les chiffres. Passons à l'analyse, par thèmes.


Un nouveau système

Nous n'avons pas assez insisté, mais la «révolution» de l'intersaison est bien à dénicher là. Dans la nouvelle animation de jeu toulousaine. Exit le 4-2-3-1 (Manu Garcia et Durmaz ont quitté le navire), place au 4-3-3 (en phase offensive, entendu). Un schéma qui fait donc suite au 4-1-4-1 puis au 3-5-2 du premier passage d'Alain Casanova aux manettes de l'équipe Une entre juin 2008 et mars 2015. D'où, conséquence, pas besoin de recruter un N°10 comme on l'avait évoqué en début de mercato. Sachant par ailleurs que Boisgard, de retour au bercail pour de vrai (il a prolongé 2 ans), peut très bien y évoluer – par exemple en cours de rencontre.

Les trois font la paire

Corollaire : le milieu a changé d'empire si on peut dire. Autrement formulé : de deux 6 et un 10, nous sommes passés à un seul véritable défensif épaulé par deux purs relayeurs. Dans le jargon, on parle d'un «trident à pointe basse». Aujourd'hui, Vainqueur se positionne en sentinelle devant la charnière tandis que Bostock et Makengo, en faux-pied pour le premier nommé, sont chargés de la remontée de balle. Quand bien même, évidemment, chacun a loisir de dépasser sa fonction. L'ex-Monégasque à la passe qui casse les lignes, ses deux compères n'hésitant pas à venir donner un coup de main pour défendre. On cerne le problème de riches quand Sangaré (vacances post-CAN) et Sidibé (début de pubalgie) réintégreront le groupe… Chères places, quoi.


Défense expérimentale

Moreira-Shoji-Diakité-Diarra. C'est, pour l'heure, la ligne de 4 alignée par Casanova dans l'équipe aguerrie comme il aime la nommer. Combien seront-ils au coup d'envoi à Francis – Le Blé dans exactement 26 jours ? Un sûr serait-on tenté de répondre, en pointant Gen Shoji, le patron de derrière pour reprendre l'expression de Steven Moreira samedi à L'Union. «Il va emmagasiner tout le bénéfice d'une préparation complète» se réjouit son entraîneur. Lequel attend également impatiemment les rentrées d'Amian et Sylla, ses titulaires l'année dernière respectivement côté droit et gauche.


Et attaque en chantier

L'autre gros dossier de l'été, on la savait (14e force de frappe de L1 en 2018-2019, 35 buts pour), se concentre à l'autre extrémité, c'est-à-dire devant. Ici aussi, il est encore trop tôt pour tirer des conclusions. Primo, Max-Alain Gradel, l'homme qui aura pesé dans 45,7% des réalisations du Tef (11 buts et 5 passes), est encore en congés – à l'image de Leya Iseka, qui nous doit une revanche. Et, de surcroît, pas certain de vouloir continuer l'aventure en bord de Garonne ; MAG l'avait affirmé dès avant la fin de saison. Deuzio, la recrue grecque Efthymios Koulouris doit s'adapter – à sa nouvelle formation et son nouvel environnement. Sur le terrain, l'ancien goleador d'Atromitos a déjà scoré à 2 reprises. En vain : il était hors-jeu puis un défenseur via un csc l'a privé de la paternité de son premier but devant le TPF. Contre l'ASB, il aura été plus discret. Enfin, samedi, même s'il a été rarement touché, il s'est procuré une occasion sous la forme d'une reprise de la tête qui fuya le cadre sur un coup franc botté par Bostock (26). Sinon, Dossevi, capitaine de la prépa (Sanogo et Goicoechea en 2 et 3), affiche déjà des jambes et Boisgard, alternative polyvalente, la santé.


Agenda amicaux

Vendredi (18h30, 3x45min) : à Sarre-Union contre Strasbourg ;

Mercredi 24 (20h) : à Palamos/ESP, vs Al-Arabi Sports-Club (QAT) ;

Samedi 27 (16h45 et 18h45, 2 matchs) : à Agde devant Nîmes ;

Samedi 3 août (17h, française) : à et versus Norwich/ANG.


Central : il est urgent d'attendre

L'oiseau rare n'a pas encore atterri à Toulouse… Alain Casanova ne le sait que trop bien, coach qui est confronté depuis 3 matchs à une ligne arrière défensive peau de chagrin. «En attendant le retour des internationaux (Amian et Sylla), je suis obligé de bricoler. à Béziers, j'ai placé Sanna, qui est milieu relayeur, au poste de latéral droit. Même chose pour Rapnouil flanc gauche. Dans l'axe, Moreira et Goncalves (face à l'ACA, idem) ont dépanné.» Cependant que Shoji et Diakité comptent le plus de temps de jeu : 130 et 133 min. Mais – si on compte l'opposition tarbaise – le record échoit à Diarra avec 175' passées sur le pré (contre 160 et 163 pour le duo déjà cité).

«Bien sûr que j'ai envie de l'avoir le plus rapidement possible, conclut Casa… Maintenant, je préfère que les choses soient bien faites plutôt que se précipiter et que le joueur ne corresponde pas au profil recherché. On patientera le temps nécessaire, c'est un mal pour un bien.»


Le chiffre : 0

but concédé > en 240min. Pour une défense sur laquelle les observateurs auront joyeusement tapé la saison passée – normal, 16e du classement en question, avec la bagatelle de 57 réalisations contre, la stat est à surligner. D'autant plus qu'un axial de qualité manque toujours à l'effectif toulousain depuis le départ en écosse de la tour de contrôle Christopher Jullien. Reynet et Goicoechea sont évidemment à associer dans la perf' – qui n'existe pas que pour la rime : « Téfécé, cette année, c'est défense d'entrer ».

2019 / 2020

CALENDRIER

2019/2020

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2019/2020

EFFECTIF

2019/2020

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES