Menu

Fil de navigation

Recherche

Pa. D.r La Dépêche du Midi

 

Ligue1

"Je vais sûrement ressentir des choses, mais ça n’aura pas une saveur particulière. Parce que, dans mon tête, j’ai tourné la page Stade Malherbe. Et je ne vais pas là-bas dans un esprit de revanche. Non, pas du tout."

On résume à la place de l’ex-mentor du SMC : une remontée parmi l’élite en deux ans puis quatre maintiens arrachés à la force du jarret si on ose. "Cela faisait vingt-cinq ans que ce n’était pas arrivé, commente l’intéressé. J’ai fait ce que j’avais à faire à Caen ; et plutôt bien… J’ai toujours dit que ce qu’on avait fait était un exploit. De la même manière que ce qu’a réalisé Pascal (Dupraz), ici, et personne ne pourra lui enlever. Comme à nous, car j’englobe toujours le staff."

Aux commandes de l’équipe normande entre 2012 et 2018, l’ancien pichichi de la D1 en 1984 (21 buts avec l’AJ Auxerre) sauvera notamment les siens de la descente par le biais de deux miracles. Deux faits d’armes : le premier au terme d’une phase retour extra-ordinaire (15 points à la trêve), le second avec un nul obtenu au Parc lors de l’ultime joute (0-0). Juste avant de quitter le club des Vikings, en fin de contrat, suite au changement de présidence.
"L’événement, c’est le match"

"Je vous mentirais, poursuit le natif d’Oullins dans le Rhône, si je disais que c’est un match comme un autre. Mais j’essaye de rester concentré sur mon club actuel et notre ambition. L’événement, ce n’est pas mon retour à d’Ornano – malheureusement où il n’y aura pas

de spectateurs, et je peux vous assurer que 14 à 15.000 personnes dans ce stade ça fait quand même un peu de bruit (sourire) ; c’est le match. Idem pour Pascal : il veut décrocher les 3 points.

Aujourd’hui, je suis l’entraîneur du TFC avec des gens que j’apprécie. Qui me font confiance. On a un projet. J’ai un groupe de joueurs super. Je suis à fond là-dedans.

" Par contre, je vais revoir des personnes que j’aime, avec qui j’ai partagé beaucoup de choses. Ce sera un vrai plaisir."

« Une équipe qui fait déjouer » selon Pascal Dupraz

Les montagnes russes. Même dans le Calvados, il y en a. Jugez plutôt :défaite, victoire, défaite, victoire, défaite, victoire, victoire, nul, défaite, nul, nul, victoire, défaite. Depuis la 5e journée et un premier revers à Valenciennes, la formation de Pascal Dupraz enchaîne les résultats en dents de scie. « On est à créditer d’une bonne entame puis… en décembre l’enchaînement des matchs nous fait du mal : nul devant Châteauroux (1-1, 12eJ), court échec à Pau (0-1, 13eJ) ; et on finit avant Noël par une fessée face
à Sochaux (1-4, 17eJ) alors qu’on était invaincus à la maison. »
Le nouveau mentor du SMC (10e) n’en oublie pas de souligner que « nous ne sommes qu’à 5 longueurs de la 5e place, la dernière pour espérer monter en élite ».
Il n’a pas tort. Et une stat de mettre en exergue le parcours de Caen. Jusqu’à aujourd’hui, Malherbe n’a jamais perdu contre un membre du Top 5 : 0-0 vs Troyes et à Clermont, 1-1 face à Grenoble et contre Auxerre. Même si cela est parfois passé limite : égalisation à la 76e devant les Isérois et à la 81e chez les Icaunais.
Au mental, quoi : un grand classique du meneur d’hommes savoyard dont les XI ont l’habitude de ne jamais s’avouer vaincus. « On ne nous roule pas dessus » répète à l’envi Dupraz. « C’est une équipe surtout à ne pas prendre à la légère, répond Patrice Garande. Je pense que la partie sera rythmée. Caen a cette capacité à évoluer et presser haut. On est prévenus, on a étudié ses matchs. Entre autres l’affrontement avec Troyes, où le SMC avait été très costaud. Il fait souvent déjouer le camp d’en-face. Un des grands chantiers de Pascal, c’était de remettre ses protégés à un niveau physique plus exigeant qu’avant, justement. Désormais, les Caennais sont à même de répéter les courses pendant 90min. Une dynamique a été recréée, une organisation bien planifiée. Après, quel plan de jeu sera choisi et adopté ? Je ne sais pas. Ce dont je suis sûr, par contre, c’est que cet adversaire a suffisamment de qualités, d’arguments à faire-valoir pour poser des problèmes à tout le monde. »
Celui avec qui l’actuel coach toulousain, cigare au bec, partagea un moment de complicité, dans les couloirs de Michel-d’Ornano en avant-match de la dernière journée en 2015 alors que Pascal Dupraz entraînait l’évian/Thonon-Gaillard, ne dit pas autre chose. « Il s’agit de reprendre le fil de notre saison. Je sais compter, il reste 20 matchs ; et bien malin qui peut certifier à quel rang le Stade Malherbe finira… »
« Je m’attends à des débats particulièrement ouverts, ponctue "Dieupraz". À une vraie rencontre de Ligue 2 dans laquelle il peut tout se passer. J’observe beaucoup d’erreurs techniques, on doit également spéculer sur les fautes adverses. »

2020 / 2021

CALENDRIER

2020/2021

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2020/2021

EFFECTIF

2020/2021

TRANSFERTS

2020/2021

STATISTIQUES