Menu

Fil de navigation

Recherche

Arthur TIRAT pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Les Toulousains ont su s'imposer sur la plus petite des marges ce mardi face à Niort en Coupe de France. Patrice Garande avait pourtant fait tourner son effectif, mais il a pu compter sur un nouveau but de Bayo pour faire la différence.

Les « remplaçants » avaient une mission, et ils l’ont parfaitement rempli. L’entraîneur du TFC, Patrice Garande avait décidé de faire tourner, ce mardi 20 janvier, lors du match de Coupe de France opposant Toulouse à Niort. Et si le coach violet n’aime pas le terme de remplaçant, préférant parler de « groupe », ce sont bien les joueurs qui jouent moins qui ont empoché la qualification, au terme d’une rencontre globalement dominée.

Nathan Ngoumou en attaque et Agustin Rogel derrière, très en vue, ont montré la voie à leurs coéquipiers afin de poursuivre l’aventure dans cette drôle de Coupe de France. Pourtant, à l’entame du match, le TFC a eu du mal à mettre en place son jeu. À l’image d’un Sidibé brouillon en position de sentinelle (deux pertes de balles qui auraient pu coûter cher dans le premier quart d’heure), les Violets, qui jouaient en blanc pour l'occasion, ont mis 25 minutes pour enfin réussir à poser le pied sur le cuir.

Dans le couloir droit, ce sont Sam Sanna et Nathan Ngoumou qui ont pris les devants afin d’accélérer le jeu de leur équipe. Vainqueurs de leurs duels, les deux joueurs formés au club ont donné le tournis aux défenseurs niortais (30e, 35e, 43e). Grand pont pour Ngoumou, sombrero pour Sanna… les agitateurs toulousains ont fait admirer de l’étendue de leur palette technique. Dommage, le match n’étant pas diffusé, seuls une quarantaine de chanceux, présents dans les tribunes, ont pu en profiter.


Le baroud d’honneur de Rogel

Dominateurs, les Violets ont finalement ouvert le score sur une action venant (une fois n’est pas coutume) du côté gauche : Van den Boomen lançait Bayo dans la profondeur. En confiance après sa bonne rentrée le week-end dernier face à Grenoble (1 but et 1 passe décisive), l’attaquant prêté par le Celtic a conclu l’action d’un astucieux ballon piqué pour battre Michel (36e). Sanna aurait même pu doubler la mise mais sa frappe du droit fuyait le cadre (43e).

Lors du second acte, c’est l’intenable Nathan Ngoumou qui a continué de donner des sueurs froides aux Niortais. D’abord en décalant parfaitement Bayo qui aurait pu s’offrir un doublé si Michel n’avait pas fait admirer son sens du placement (54e). C’est ensuite sur un nouveau décalage du même Ngoumou à destination de Sanna que le Tef s’est une nouvelle fois montré dangereux (56e). L’intenable gamin arrivé au TFC à 5 ans s’est ensuite chargé d’allumer un pétard à 20 mètres qui a frôlé le cadre niortais (55e).

Malgré tous ces efforts, le score n’allait plus bouger. Les Niortais ont bien essayé de revenir lors du dernier quart d’heure, donnant lieu à un match à 100 à l’heure. D’un but à l’autre, les joueurs ont fait preuve de maladresse dans la zone de vérité mais la tension était présente jusqu’à la fin de la rencontre.

Il a fallu un Rogel particulièrement inspiré pour calmer les ardeurs niortaises. L’Uruguayen qui disputait peut-être son dernier match avec les Violets (il est en instance de départ) est à créditer d’une très belle seconde période.

Il s’est même offert un baroud d’honneur, parcourant près de 80 mètres balle au pied avant d’obtenir une faute à 20 mètres du but niortais (87e). Dans son sillage, « l’équipe bis » du TFC a tenu la dragée haute à ses adversaires, de quoi satisfaire l’entraîneur de Violets. Prochaine étape : un derby à Bordeaux pour les 32es de finale. Un match qui sera forcément très attendu…

 

 

2020 / 2021

CALENDRIER

2020/2021

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2020/2021

EFFECTIF

2020/2021

TRANSFERTS

2020/2021

STATISTIQUES