Menu

Fil de navigation

Recherche

Cyril Doumergue pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Le Toulouse Football Club, 1er de Ligue 2, reçoit Sochaux 3e, aujourd'hui au Stadium (15 h). Face à l'encombrant voisin du rugby, le club phare du football régional revient sur le devant de la scène.

 

Le TFC reviendrait-il à la mode ? La barre des 20 000 spectateurs pourrait être franchie ce samedi au Stadium de Toulouse, pour la réception de Sochaux (15 heures). Le TFC est leader au classement de Ligue 2, et la ferveur revient. Dans les arcanes du club, « c’était le moment » pour une campagne d’affichage audacieuse dans toute la ville. « Toulouse pas une ville de foot ? » peut-on lire sur 160 panneaux d’affichage depuis une dizaine de jours. « On a voulu piquer les supporters », sourit le directeur marketing du TFC, Sébastien Duhamel.
Après trois ou quatre saisons moroses, dans les résultats comme dans le jeu proposé, qui a abouti à la descente du club en Ligue 2, le sourire revient sur les visages des supporters.


"La dernière fois qu'on a ressenti ça, c'était avec la remontada de 2016..."

« La dernière fois qu’on a ressenti ça, c’était avec la « remontada » de Dupraz (1), en mai 2016, et au début de la saison suivante », se rappelle Didier Pitorre, supporter historique.
En novembre 2016, le TFC est troisième de Ligue 1 après une éclatante victoire contre le PSG. Dans le même temps, les résultats du Stade Toulousains sont en berne, après le départ de Guy Novès. Le foot passe alors, brièvement, au premier plan devant le rugby, sur le.
« Oui, se remémore Jean-Marc Arnaud, président du Huit, le club de supporters du Stade Toulousain. Je l’avais dit à l’époque, c’était sympa, mais je savais que ça n’allait pas durer… »
Le retour du Stade au premier plan a donné raison au représentant Rouge et Noir, mais le TFC se replace tranquillement sur la carte. « Il y a une vraie ferveur, les gens sont contents de revenir au stade. En ville, ça se sent, les gens portent le maillot du TFC, on en parle, le club est en tête, il marque des buts, joue un beau football », se réjouit Didier Pitorre. De là dire que le foot va reprendre le dessus…


Dominique Arribagé : « Rallumer la flamme du foot à Toulouse »

« C’est le vieux débat entre le rugby et le foot qui ressurgit, de temps en temps, sourit Dominique Arribagé, ancien joueur et entraîneur du TFC, aujourd’hui consultant télé. Il n’y a pas de guerre entre rugby et foot. Ce n’est pas le même public, le foot draine un peu plus dans la région, alors que le public du Stade est plus citadin. Mais il y a la place pour les deux. Quand je suis revenu au club en 2004, on faisait 20 000 ou 25 000 spectateurs à chaque match, alors que le Stade brillait aussi, et remplissait le Wallon. Donc il y a du public pour les deux clubs. »
Le TFC n’a pas tenu le rythme de la Ligue 1, mais compte sur le nouvel actionnaire et des dirigeants au regard neuf, pour rebondir rapidement. « Le foot a plus de mal à exister depuis quelques années, conclut Arribagé. C’est le challenge de la nouvelle direction sportive, redonner l’envie, rallumer la flamme du foot à Toulouse ».

(1) Le club s’était maintenu en Ligue 1 à la dernière journée, après avoir compté 10 points de retard à 10 journées de la fin


Des places jusqu'à la dernière minute

Pour le match contre Sochaux ce samedi (15 h), seules des places plein tarif seront en vente au guichet le jour du match, pour améliorer la fluidité aux caisses, indique le club. Les tarifs réduits seront disponibles en ligne, jusqu’à la dernière minute. Le port du masque n’est plus obligatoire, mais le pass sanitaire l’est. Le club conseille d’arriver au stade en avance, si possible avant 14 h 30. Les portes et guichets sont ouverts dès 13 h, avec bodega, buvettes et food trucks. La boutique sera ouverte également. Les transports en commun sont à privilégier. « L’engouement autour de l’équipe fait chaud au cœur », a confié l’entraîneur du TFC Philippe Montanier, cette semaine en conférence de presse. En accord avec les groupes de supporters, les bâches du virage Taton ont d’ailleurs été retirées, pour permettre à davantage de supporters d’y prendre place. Une décision saluée par les Indians.

 

Toulouse pas une ville de foot ? "Loisirs, culture, rugby, la concurrence est rude" explique le directeur marketing du TFC

Olivier Duhamel, directeur commercial et marketing du Toulouse Football Club, explique la stratégie du club pour attirer du monde au Stadium, et conserver le "noyau dur" de supporters.

Pour ce match contre Sochaux, vous avez axé votre communication sur « Toulouse pas une ville de foot ? » Pourquoi ?

On voulait « piquer » un peu ceux qui aiment le foot, leur ville et le TFC, sur un ton décalé. En clair, on leur lance : « Venez prouver que Toulouse est une ville de foot ». Et cela semble plutôt bien fonctionner, puisque nous attendons 15000 spectateurs, ce qui représente 5000 personnes de plus que notre meilleure affluence cette saison.

Comment expliquez-vous cet engouement ?

L’enjeu sportif de ce match est intéressant, le TFC, en tête de la Ligue 2, reçoit le troisième, Sochaux un club historique, et puis l’intérêt monte pour une équipe qui propose un beau spectacle. Le Stadium est l’enceinte où l’on voit le plus de buts en France, Ligue 1 et Ligue 2 confondus : 3,8 buts en moyenne. Au Parc des Princes, c’est 3,5 buts par match. Je ne nous compare pas au PSG ! Mais c’est une donnée intéressante…

Pourquoi le TFC a du mal à remplir le Stadium (33500 places ?)

L’offre culturelle, de loisirs, et sportive, est assez pléthorique à Toulouse. On nous oppose parfois au rugby, et c’est naturel. On vit dans la ville du meilleur club d’Europe ! Cela nous oblige à élever le niveau, à tous points de vue. Mais il y a aussi de grands théâtres, d’autres clubs d’élite (handball, volley), des concerts d’envergure nationale…

Comment se débattre dans cette offre foisonnante ?

En communiquant ! Sur ce match, nous avons déployé 160 affichages en ville et dans l’agglomération, des spots radios, un spot Tisséo. Et en améliorant sans cesse l’expérience spectateur au Stadium : moins d’attente, buvette, parking, billetterie.

Quelle est la base de supporters du TFC à Toulouse et comment en attirer de nouveaux ?

Nous avons un noyau dur de 5000 personnes, des ultras, des abonnés, des familles. Ce sont les supporters les plus fidèles. Mais nous savons que 3000 spectateurs nouveaux, jamais venus cette saison, viennent à chaque match. Après le match contre Sochaux, environ 30000 personnes seront venues au moins une fois au Stadium cette saison. Le but est qu’ils reviennent le plus souvent possible, et d’attirer le maximum de nouveaux spectateurs.

2022 / 2023

CALENDRIER

2021/2022

CLASSEMENT

2022/2023

EFFECTIF

2022/2023

SELECTIONS

2022/2023

TRANSFERTS

2021/2022

STATISTIQUES