Menu

Fil de navigation

Recherche

Arthur Tirat pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

La jeune buteuse toulousaine Sophie Rougé, originaire de Saint-Nicolas de la Grave (82) marche sur l’eau. Avec quatre buts en deux rencontres, elle est un atout offensif très important avant d’affronter Monaco, dimanche (13h) lors du barrage retour pour accéder en D2.

 

Comment vous sentez-vous à quelques jours du match le plus important de la saison ?

On a hâte. C’est le sentiment qui nous habite. Il me tarde dimanche, on ne stresse pas vraiment, c’est plutôt de l’envie.

Qu’avez-vous pensé de Monaco, s’agit-il de l’équipe la plus talentueuse que vous ayez rencontrée cette saison ?

Je ne sais pas si on peut parler du niveau de l’équipe mais plutôt du contexte. C’était difficile, on était à l’extérieur sous la chaleur et un match de barrage c’est toujours stressant car il y a plus d’enjeux que les autres matchs. Monaco c’est une très bonne équipe qui joue bien au foot mais on ne s’est pas attardé là-dessus.

Avez-vous changé votre manière de vous préparer cette semaine ?

Non on a gardé la même organisation que d’habitude. Ça a très bien fonctionné comme ça donc il n’y a aucune raison que cela change.

À titre personnel, vous flambez au meilleur moment de la saison avec quatre buts inscrits lors des deux derniers matchs…

Oui, je suis heureuse. Je me sens en confiance mais c’est toute l’équipe qui est bien et ça se sent. C’est pour ça qu’on réussit à planter ces buts-là.

La D2 vous en parlez déjà entre vous ou c’est trop tôt ?

Franchement on n’en parle pas trop. C’est l’objectif mais pendant la saison, on s’est vraiment focalisé sur le match qui arrivait. Au premier tour des barrages par exemple on s’est focalisé sur l’ASMUR. Mais là c’est le dernier match donc on peut commencer à y penser même s’il faut finir le travail.

Jouer en D2 avec le TFC, qu’est-ce que cela représenterait pour vous ?

Ça serait un rêve. C’est mon club de cœur, ça fait cinq ans que j’y suis et c’est un objectif. Quand le club est descendu (il y a deux ans), ça m’a attristé et je suis heureuse de faire partie de cet effectif de jeunes joueuses formées au club. Pouvoir remettre le Tef à sa place c’est important.

Comme chez les garçons, l’équipe s’appuie sur un socle fort de joueuses formées au club…

Oui, on est beaucoup à avoir été formées ensemble et les recrues se sont intégrées. Elles peuvent venir de Bretagne mais elles sont toulousaines et ont même l’accent maintenant (rires).

2022 / 2023

CALENDRIER

2021/2022

CLASSEMENT

2022/2023

EFFECTIF

2022/2023

SELECTIONS

2022/2023

TRANSFERTS

2021/2022

STATISTIQUES