Menu

Fil de navigation

Recherche

Nicolas Stival pour 20 minutes

 

Ligue1

Huit matchs sans victoire d’affilée, un jeu qui s’étiole… 17e de Ligue 1, le TFC peut s’estimer heureux que Metz, Lille ou Troyes fassent encore pire cette saison. Mais si la formation de Michaël Debève flotte juste au-dessus de la zone rouge, il va bien falloir modifier quelque chose pour éviter le grand plongeon, dans six journées. Dès samedi à Caen ?



Changer les joueurs  ?

Depuis qu’il a remplacé Pascal Dupraz le 22 janvier, on ne peut pas dire que Debève soit un adepte du turn-over, sauf blessure, comme dans le cas de Yannick Cahuzac, indiscutable au milieu mais encore forfait à Caen (déchirure à une cuisse). Si Steven Fortes a pris le dessus sur Christopher Jullien en défense centrale, d’autres postes restent en suspens.

Les récentes performances du latéral gauche Issiaga Sylla peuvent donner des espoirs à François Moubandje. Sur l’aile droite, Firmin Mubele ou Corentin Jean n’ont pas réellement impressionné, au point que l’entraîneur a tenté l’axial Andy Delort contre Dijon (0-1), samedi. Resté sur le banc face aux Bourguignons, Giannelli Imbula devrait retrouver sa place dans l’entrejeu en Normandie. Gros souci : les entrées poussives des habituels remplaçants (coucou Jimmy Durmaz et Ola Toivonen) n’incitent pas à des envies de chamboule-tout.


Intégrer des jeunes  ?

Après les avènements d’Alexis Blin, Alban Lafont, Issa Diop, Kelvin Amian ou Ibrahim Sangaré ces dernières années, l’injection de Pitchouns en L1 se fait désormais au compte-gouttes. Le milieu offensif Quentin Boisgard, lancé à six reprises en L1 par Dupraz, est désormais abonné à la case « choix de l’entraîneur », avec Clément Michelin et Jordan Sebban, pour ne parler que des joueurs sous contrat pro.

Les équipes de jeunes tournent bien, mais l’attaquant Driss Khalid (19 ans), par exemple, n’a fait qu’une apparition de 29 minutes en championnat, fin septembre à Marseille. Le blé lèvera sans doute dès la saison prochaine. Dans quelle division  ?


Changer de tactique  ?

Contre Dijon, le TFC a démarré avec une variante offensive de son habituel 4-3-3 (Gradel-Sanogo-Delort en attaque), avant de passer à un 4-4-2 en seconde période, avec une association Sanogo-Delort en pointe. Et maintenant  ? Debève a expérimenté un système en 3-5-2 à l’entraînement qu’il pourrait appliquer à Caen, après l’avoir tenté pendant la dernière demi-heure contre Monaco, le 24 février, pour finalement revenir au score (3-3).

« Il y a eu plusieurs schémas travaillés cette semaine, a simplement commenté l’entraîneur, vendredi en conférence de presse. Il y aura beaucoup d’interrogations jusqu’au coup d’envoi mais aussi dès le début du match en fonction de l’animation adverse. » Nous voilà bien avancés. Mais peut-être qu’au final, Debève estime que son TFC n’est pas loin de la vérité. « Quand je vois les joueurs être aussi solidaires et montrer une si grosse envie, je pense que l’on fera partie des équipes qui vont s’en sortir », glissait-il ainsi le week-end dernier…

 

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES