Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Hier le meilleur joueur de toute l'histoire du Toulouse Football-Club fêtait ses 58 ans ; samedi, Bordeaux a peut-être enterré son rival de la Garonne… Drôle de week-end : bougies et serpentins pour Beto Marcico (67 buts en 248 matches de 1985 à 1992), sans fleurs ni couronnes de la part des Girondins (qui restent en course pour décrocher un strapontin européen). Destins croisés ou ironie du ballon. Qui ne tourne donc plus vraiment rond dans les rangs violets.

Revue de détails et ressorts escomptés.


Défense aux abois

«A chaque occasion, on a l'impression qu'on va prendre un but. Et ç'a été le cas ce soir.» Le constat est signé Corentin Jean, l'ailier droit toulousain entré pour les 20 dernières minutes. S'il est dur à entendre, il est aussi très proche de la réalité du terrain. Malheureusement. Au retour des citrons, avant-hier, chaque vague marine et blanc se transformait en tsunami ! Finalement, avec 2-4, la formation de Mika Debève ne s'en sort pas si mal. L'addition aurait pu être plus salée. Dans le dernier quart d'heure, en effet, le Tef est parvenu à dégonfler le score. On ne sait pas si c'est Bordeaux qui a desserré son étreinte ou Toulouse qui est arrivé à sortir la tête de l'eau. Peu importe, le résultat est du pareil au même…

Que faire ? Resserrer les boulons d'urgence. Le staff téféciste a la semaine pour. Et contre vents et marées – bretonnes (Guingamp, Côte-d'Armor, se pointe sur l'île du Ramier dans 5 jours !). Alors que Moubandjé sera à nouveau disponible (suspension purgée), l'arrière-garde haut-garonnaise serait bien inspirée de travailler son alignement – fautif, et fatal, sur les deux dernières réalisations du FCGB.


Entrejeu en panne

Si le milieu des Girondins a dicté sa loi – belle complémentarité au passage entre un Plasil à la Pirlo, un Lerager vrai relayeur et un Meïté à même de se muer en N°10 ; sans oublier que Sankharé manquait à l'appel ! –, celui des visiteurs n'aura pas eu à rougir. On a aimé les coups de patte de l'ami Durmaz : passeur décisif, Jimmy a régalé avec quelques gestes de classe, comme un enchaînement roulette-talonnade (13), jamais gratuitement. Mais le Suédois qui n'avait plus été titularisé depuis le 27 janvier, devant Troyes, date de la première des trois victoires de Debève (1-0), s'est vite essoufflé. Et énervé (merci au passage à M. Buquet pour sa compréhension).

Eh alors ? Remettre l'ouvrage sur le métier Nous en sommes persuadés, le dernier miracle de 2016 en atteste ou, tout près, ceux de Lille et Strasbourg : le salut passe toujours par le jeu.


Attaque en berne

Quinze petits buts à l'extérieur : le chiffre qui tue puisqu'il s'agit du plus faible total, après Caen et Amiens à égalité (10). Et un signe qui ne trompe pas : le goleador toulousain Yaya Sanogo a inscrit ses 5 buts… au Stadium. Remarquez, c'est plutôt de bon augure, non ?

En tout état de cause, il faudra des «guerriers» d'après Kelvin Amian. Pour la Der, le latéral droit demande aux supporters de revenir – malgré le boycott des ultras, il y avait une grosse quarantaine de fans dans les travées du Matmut : «ça me fait chaud au cœur et cela nous donne des forces.» Même appel du pied de la part du feu-follet Max-Alain Gradel : «Mouillons le maillot, nous leur devons bien ça… Ce match-là, il faudra vraiment le jouer comme une finale.»

Rien à ajouter, on attend juste de voir.


Ressuscité, en sursis ou à la trappe

Pas sorcier, au coup d'envoi de la 38eJ samedi soir, trois scenarii existent pour trois places différentes : la 17e qui correspond au 1er non-relégué, la 18e ou barragiste, la 19e qui vaut ascenseur direct pour la L2.

- Le TFC se sauvera si : il l'emporte face à Guingamp et, dans le même temps, Caen s'incline chez lui contre le Paris-SG.

- Le TFC jouera les barrages* si – indépendamment de son résultat : Caen ne perd pas et Troyes, à domicile, ne bat pas Monaco.

- Le TFC descendra si : Troyes gagne et, concomitamment, Toulouse ne remporte pas son match.

 

* Contre le vainqueur des play-offs : AC Ajaccio - Le Havre ou Brest

Aller, mercredi 23 (20h45, Canal+ et beIN) : chez la L2 Retour, dimanche 27 (21h, Canal+ et beIN) : chez la L1

2017 / 2018

CALENDRIER

2017/2018

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2017/2018

EFFECTIF

2017/2018

TRANSFERTS

2017/2018

STATISTIQUES