Menu

Fil de navigation

Recherche

RÉMI BUHAGIAR, CYRIL BRIOULET ET LUCAS SERDIC pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

"Nous travaillons sur le schéma d'une augmentation de capital, pour donner plus de moyens au club. Avec un partenaire industriel qui apporte une valeur ajoutée. Via un partenariat très fort avec un grand club européen !", confie ce lundi matin Olivier Sadran, le président du Toulouse Football Club, sans dévoiler l'identité de cette écurie.
Le 21 juin, La Dépêche du Midi annonçait que des négociations auraient été engagées avec la compagnie aérienne des Emirats Arabes Unis, Etihad, pour entrer dans le capital du TFC. Démentie par le club, cette information ne semble aujourd'hui pas si saugrenue, puisque le partenariat espéré par Olivier Sadran ressemble étrangement à ceux pratiqués en Espagne et au Japon par le City Football Group, qui englobe Manchester City et dont le partenaire principal est... Etihad.


Interrogé à ce propos, Olivier Sadran a d'abord avoué que les SkyBlues faisaient effectivement des choses qui correspondent à ce qu'il veut, en précisant tout même " qu'ils le faisaient déjà ailleurs...". Hormis les Citizens, d'autres clubs fonctionnent avec un système de partenariat. La marque Red Bull possède par exemple plusieurs équipes (Salzbourg, Leipzig et New York), ce qui permet aux Allemands de Leipzig de donner du temps de jeu à ses jeunes pépites en les prêtant à l'Autriche ou aux Etats-Unis.
En Espagne aussi, l'Atlético Madrid a un temps collaboré avec le RC Lens sur un modèle très ressemblant et à l'époque, le coach des Sang et Or se nommait Alain Casanova. Une simple coïncidence ? La réponse devrait être donnée au cours du mois de septembre.


Sportivement, ça change quoi ?

Romain Poirot a occupé la fonction de recruteur à Manchester City entre 2010 et 2017. Aujourd'hui ce spécialiste collabore avec Udinese (Italie) et Watford (Angleterre). Selon lui, l'entrée d'un grand club dans le capital peut permettre au TFC d'évoluer à vitesse grand V. Entretien.


Olivier Sadran vient d'annoncer un prochain partenariat avec un grand club européen. Est-ce une bonne nouvelle ?
Clairement oui. Une écurie comme Manchester City par exemple, va permettre d'injecter énormément de connaissances et de compétences au TFC. City, c'est un laboratoire, une machine qui évolue constamment, qui se renseigne sur beaucoup de joueurs, sur un territoire très vaste. Pour schématiser, c'est comme si vous ajoutiez des dizaines de barres de mémoire à votre ordinateur.
Cela va les aider à recruter par exemple ?
Oui, les recruteurs de grands clubs ont souvent récolté énormément de données sur les jeunes joueurs prometteurs du monde entier. Ils ont un savoir-faire différent de ce que l'on voit en France. Vous savez, là-bas, un recruteur est engagé pour apporter de l'actif au club. Il passe son temps à étudier les profils des futures recrues. En cas de partenariat, Toulouse aura accès à ces données. Cela vaut de l'or.
Existe-t-il un risque en devenant partenaire d'une grosse écurie ?
Olivier Sadran sait ce qu'il fait. Il ne se laissera certainement pas avaler par un gros groupe industriel, sauf s'il donne son accord. Je ne connais pas l'identité de son futur partenaire, mais le TFC peut en tirer beaucoup de choses positives.
Sans compter que les Violets risquent de se faire prêter des jeunes pépites.
Oui, mais il faudra trouver le juste milieu entre la formation et les prêts. Un partenariat est avantageux si, par exemple, il me manque un attaquant dans mon effectif et que mon club partenaire à un futur grand attaquant dans ses rangs, mais qu'il ne peut pas le faire jouer dans l'immédiat. Dans ce cas-là, il sera prêté en Ligue 1 le temps qu'il engrange de l'expérience. En revanche, il ne faudra pas abuser des prêts pour éviter de freiner la progression des jeunes pensionnaires du centre de formation de Toulouse.
Si c'est Manchester City par exemple, quel type de joueur peut apporter une plus-value à l'effectif de Casanova ?
Je pense à Thierry Ambrose (attaquant de 21 ans), Manuel García Alonso (Milieu de 20 ans), Tosin Adarabioyo (défenseur de 20 ans) ou Brahim Díaz (18 ans, milieu offensif).

Nouvel entraîneur, recrutement, capital du club : les annonces du président du TFC Olivier Sadran

A quelques semaines du coup d'envoi de la saison 2018/2019 du TFC, son Président Olivier Sadran a tenu une conférence de presse ce lundi matin.

Il a naturellement abordé de nombreux sujets qui intéressent les supporteurs des Violets : confirmation de la nomination de l'entraîneur Alain Casanova ("la solution qui mène à Alain Casanova est la meilleure"), le recrutement de nouveaux joueurs (Yoann Gourcuff ? le gardien Baptiste Reynet ?) ou encore l'arrivée possible de nouveaux actionnaires. "Nous cherchons à nous associer à un grand club européen", a confirmé Olivier Sadran, pour qui Manchester city est un bon exemple.

Olivier Sadran : "On a voulu prendre le temps de la réflexion"

"Il y a quelques semaines, on a voulu prendre le temps de la réflexion, parce que je pense que dans la précipitation, on prend de mauvaises décisions".

"On s'est maintenu encore en ligue 1 et on espère le faire encore"

Alain Casanova nommé officiellement entraîneur du TFC

Olivier Sadran officialise la nomination d'Alain Casanova au poste d'entraîneur. "Pourquoi Alain ? Parce qu'en termes de résultats depuis 2001, c'est lui qui a eu les meilleurs". "C'était de loin la plus belle des solutions étant donné les entraîneurs qu'il y avait sur le marché".

Pantxi Sirieix est le nouveau coordinateur sportif.

Il revient sur le départ de Michael Debève qui entraînait le TFC la saison dernière : "La décision de ne pas poursuivre avec Mika Debève a été entérinée au soir de la défaite de Lille, après en avoir parlé avec lui, je suis très heureux qu'il ait trouvé un nouveau club". "Avec Casanova, on s'est mis d'accord avec lui 48 heures après la fin du championnat, et il n'y a eu aucun soucis, contrairement à ce qui a été dit dans la presse, concernant son staff".

Olivier Sadran : "Je serai moins présent"

Olivier Sadran se félicite du bilan économique du TFC depuis qu'il est aux manettes.

Il annonce que Pantxi Sirieix, nommé coordinateur sportif, va faire le lien entre la direction "administrative" et le sportif : "Ça me permettra de me mettre plus en retrait, ça veut dire que je serai moins présent, des relais doivent être passés, et ils le seront progressivement".

"Mon ressenti est que je n'ai pas la capacité d'être au club au quotidien et j'ai de plus en plus de difficultés à être sur place pour tous les matches, et je pense qu'il faut qu'il y ait une continuité à ce niveau-là, ce sera le rôle de Pantxi. Il faut passe le relais petit à petit, j'ai 48 ans aujourd'hui, quand j'ai repris le club, j'en avais 30, je pouvais faire plus à cette époque-là".

Le nouvel organigramme du TFC

Aux côtés d'Alain Casanova, le TFC a recruté Jonathan Silva de Oliveira, Denis Valdour et Issou Dao comme adjoints, Pascual Josep Trabal pour les gardiens et Baptiste Hamid comme préparateur physique.

Olivier Sadran sur le recrutement en 2017/2018 : "Ça n'a pas marché"

"L'été dernier, tout le monde s'accordait à dire que notre recrutement avait été brillant et ambitieux, mais ça n'a pas marché, on s'est un peu trop éparpillés, notamment dans la presse".

Olivier Sadran sur l'évolution du capital du club : "Nous cherchons à nous associer à un grand club européen"

"Il ne s'agira pas d'une cession, mais d'une augmentation du capital, à hauteur de 20%, nous cherchons à nous associer à un grand club européen, parce que ces grands clubs européens ont des moyens et une vision supérieures aux nôtres".

"Le dossier est bien avancé, ça demande du temps, on saura d'ici la fin du mois de septembre l'identité de ce club"

Max-Alain Gradel reste au TFC

"Sur le marcato, Max-Alain Gradel a signé il y a plus de trois semaines au club, contrairement à ce qu'on a pu lire"

Olivier Sadran sur la location du Stadium : "Les négociations ont été longues et difficiles"

Olivier Sadran, le président du TFC, répond maintenant aux question des journalistes.

Au sujet de la location du stadium : "Les négociations ont été longues et difficiles, mais on a échangé en bonne intelligence et on est parvenu à un accord qui me semble bon, mais qui n'est pas encore tout à fait entériné"

"Toulouse Métropole va mettre les moyens pour rénover les trois terrains synthétiques d'entrainement ce qui est très important pour nous, parce que le centre de formation, c'est notre force industrielle. Sans les ventes de joueurs issus de notre centre, nous ne serions pas à l'équilibre financier, puisque sans les ventes de joueurs, le TFC perdrait 9 millions d'euros par an."


Olivier Sadran : Dominique Arribagé reste au club

"Il fait toujours partie de la cellule de recrutement, je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas le cas". "Cette cellule répond avant tout aux désirs du staff, donc il faut être mesuré et ne pas tout mettre sur le dos de la cellule si le recrutement n'a pas été bon". "Notre ambition est de faire remonter le club au classement, cette cellule va être modifiée, elle va changer sa façon de travailler pour répondre à nos ambitions".


Budget du TFC pour la prochaine saison : 35/36 millions

Olivier Sadran indique que le budget du TFC sera de "35/36 millions" la saison prochaine "comme l'an dernier".

Olivier Sadran s'exprime sur l'ex-entraîneur Pascal Dupraz

L'ex entraîneur du TFC Pascal Dupraz, aujourd'hui consultant sur TF1 pour le Mondial 2018, avait eu des propos forts contre une partie de l'encadrement du TFC.

Pour Olivier Sadran : "Il a réussi quelque chose d'extraordinaire, personne ne pourra lui enlever, mais il ne faut pas oublier qu'il a eu des problèmes de santé et que les mauvais résultats viennent aussi peut-être de là. S'il suffisait de faire de bonnes blagues et de provoquer pour être champion de France, ça se saurait. Je ne remercierai jamais assez Pascal de nous avoir secoués et pour ce qu'il a fait."


Airbus ou Etihad Airways au capital du TFC ?

Pour Olivier Sadran : "Airbus, Ethiad, je ne sais pas d'où ça sort mais ça n'a ni queue ni tête"

Olivier Sadran sur le recrutement d'Alain Casanova : "Je comprends le scepticisme"

"Notre but n'est pas d'être dans le confort, mais de maintenir le club en Ligue 1 et de garder un centre de formation efficace, parce que c'est l'ADN du club et que c'est le cas d'Alain aussi, qui fait jouer les jeunes".

"L'homme est le même (après son passage à Lens), mais le coach a plus d'expérience, il est plus aguerri".

"Je comprends le scepticisme, mais il faudra laisser parler le terrain. Pour moi, avec le recul, la solution qui mène à Alain Casanova est la meilleure, la plus cohérente aussi dans notre projet"

"Je ne pense pas que ce soit un entraîneur qui reste sur plusieurs échecs, à 10 secondes près, il faisait monter le RC Lens en Ligue 1 et c'était un héros. Chez nous, il a fait une mauvaise dernière saison, mais ça n'enlève pas son bilan précédent."

Olivier Sadran sur le manque de soutien du public du Stadium

"A nous de trouver les leviers, pour créer un fort soutien au Stadium, parce que pour un club comme le nôtre, c'est important".

"Je peux comprendre une grande lassitude chez les supporteurs, mais j'espère qu'on va inverser la tendance. Si les gens se déchaînent à notre encontre, ça veut dire aussi qu'il y a de la passion autour de ce club, donc c'est une bonne chose d'une certaine façon".

Sur les critiques des supporteurs sur les réseaux sociaux : "Je ne les regarde pas, Jean-François (Soucasse) me fait remonter certaines choses de temps en temps, mais si on commence à prendre nos décisions en fonction de commentaires anonymes sur les réseaux sociaux, on n'avance pas"

Olivier Sadran revient sur les incidents du match TFC/Lille

Sur les incidents au Stadium le soir du match face à Lille le 7 mai : "Ça n'a aucun sens de dire que j'ai pu être à l'origine de la charge des forces de l'ordre à l'encontre des supporteurs, c'est le genre de choses qui me font dire qu'il est temps de passer la main".

"J'ai proposé de rencontrer certains supporters, mais le faire sur le parvis du Stadium, entouré de dizaines de téléphones, à 23h, ce n'était pas mon souhait, d'autant que je sais que j'ai le sang chaud, donc j'ai pris la décision de retourner à l'intérieur du stade, mais imaginer que j'ai pu demander quoi que ce soit aux forces de l'ordre est insensé"

Y a-t-il un risque de se rapprocher d'un grand club européen ?

Olivier Sadran est interrogé sur le risque d'un futur partenariat avec un gros club : "il faut d'abord savoir qui on est, notre but est de retrouver un classement plus conforme avec nos moyens (milieu de classement), et de faire de temps en temps des grosses saisons. On manque de constance chez nous, il ne faut plus refaire quatre saisons médiocres comme on vient de faire".


Olivier Sadran sur l'évolution du capital du club

"Il s'agira d'un vrai partenariat avec une vraie augmentation capitalistique qui nous permettra de vraies nouvelles choses dès la fin du mois de septembre si les négociations viennent à bout. Ce qui m'a donné l'idée d'un tel partenariat, c'est le constat de nos lacunes, notamment au niveau de la cellule de recrutement. Mais aussi au niveau du marketing, des réseaux sociaux, de l'équipementier... Un grand club peut avoir des avantages à venir travailler avec nous, pour mettre un pied dans notre championnat et pour étudier notre centre de formation."

Ce partenaire peut-il être Manchester city ? Réponse d'Olivier Sadran : "Manchester City fait effectivement des choses qui correspondent à ce qu'on veut, le problème c'est qu'ils le font déjà ailleurs..."

Sur le futur club partenaire : "Le Real Madrid, le Barça ? A minima (avec un grand sourire, donc à prendre sur le ton de la blague"

Quel avenir pour Olivier Sadran à la tête du TFC ?

"Je resterai actionnaire majoritaire du club, c'est quasiment certain parce que je suis très attaché à ma ville et que même si un gros investisseur arrive pour tout racheter, il faudra étudier la chose, parce que ça ne se passe pas toujours bien."

"Le rôle de président exécutif, c'est déjà Jean-François (Soucasse) qui l'occupe la majeure partie du temps, et ce sera de moins en moins ma fonction".


Quelles sont les ambitions du TFC pour la saison 2018/2019 ?

"Je veux créer un nouvel état d'esprit, je n'apprécie pas avoir vu l'équipe se liquéfier dans beaucoup de nos matches cette saison, je veux retrouver un état d'esprit de guerrier".

Olivier Sadran sur le mercato du TFC : "entre 4 et 8 arrivées cet été"

"Concernant Alban [Lafont, le gardien du TFC NDLR], il a dit qu'il voulait aller voir ailleurs, si on a des offres qui nous conviennent et qui lui conviennent, on verra".

Sur Issa Diop, vendu 25 millions d'euros à West Ham : "Les 25 millions d'euros servent en partie à éponger un trou de 10 millions, c'est une valeur qui correspond parfaitement à tout son potentiel, à son âge, à sa mentalité et à tout ce qu'il a accompli au club. C'est un garçon extraordinaire"

"Concernant les départs, tout le monde peut partir, mais au prix qu'il faut et en adéquation avec leurs ambitions, je ne crois pas". "Il y aura je pense entre 4 et 8 arrivées cet été"

 

3 jeunes du TFC signent leur premier contrat pro

Le TFC annonce, sur son compte Twitter, que trois espoirs du TFC signent leur premier contrat pro : Derick Osei Yaw, Adil Taoui et Mathieu Goncalves.

 

Olivier Sadran n'a pas lu le livre de Pascal Dupraz

" Je ne l'ai pas lu, j'ai juste lu les articles. Pascal Dupraz (il prend le temps de la réponse) c'est quelqu'un que j'apprécie beaucoup, vraiment, c'est pas de la langue de bois, mais ce besoin de trouver un coupable forcément, de se mettre en lumière, ce n'est pas vraiment ma culture".


Yoann Gourcuff au TFC ?

Yoann Gourcuff pourrait-il rejoindre le TFC prochainement ? Réponse d'Olivier Sadran : "C'est du même acabit que l'idée du partenariat avec Airbus et Ethiad".


Olivier Sadran sur les joueurs en fin de contrat

"Jimmy Durmaz est un bon joueur, encore faut-il le faire jouer".

"Ola Toivonen aussi est un bon joueur, si on veut les garder avec Jimmy Durmaz ? Oui, mais si ils veulent partir et qu'une bonne offre se présente, les choses peuvent changer".

Olivier Sadran évoque le cas Andy Delort : "Il a besoin de se remettre au football"

Pour le président du TFC, Andy Delort "sort d'une saison difficile, il a besoin de se remettre au football, il a besoin d'affection aussi et de se remettre en question aussi, mais je crois beaucoup à ce joueur, donc ce n'est pas mon souhait de m'en séparer".

Le joueur a récemment été condamné pour conduite en état d'ivresse à 10 000 € d'amende et à l'annulation de son permis de conduire.


Quels profils de joueurs recherche le TFC ?

Olivier Sadran est interrogé sur le mercato.

Sur le futur remplaçant d'Issa Diop : "On avait un profil en tête, mais on a finalement reculé sur ce dossier, on va prendre le temps pour trouver le joueur idoine".

"On recherche un défenseur central, un ou deux attaquants, un ou deux milieux, ça dépendra des départs, ainsi qu'un gardien d'expérience. La reprise est prévue ce jeudi, il y aura un stage du 9 au 16 juillet, les matches amicaux débuteront le 6 juillet".

Olivier Sadran : "Aucun club ne peut se passer de ses supporteurs"

"Bien sûr qu'on doit retrouver des liens, à nous de trouver les bonnes clés pour les reformer, ce sont les résultats qui font que ça s'est tendu, mais aucun club ne peut se passer de ses supporteurs".

Olivier Sadran président du TFC et Jean-François Soucasse, président délégué./ Photo DDM, Lucas Serdic

Max-Alain Gradel a signé pour 3 ans

Max-Alain Gradel a "signé pour trois ans de contrat pour environ 1 million d'euros" annonce Olivier Sadran.

Quel sera le futur nom du Stadium de Toulouse ?

Pour Olivier Sadran, "les conditions du partenariat avec Toulouse Métropole sont actées, mais on n'a pas encore de preneurs. Pour les entreprises aéronautiques toulousaines, comme Airbus, on leur a proposé, il y a 10 ans déjà, je considérerais que ce serait un acte citoyen par ailleurs, mais malheureusement, ça ne les intéresse pas".


Le gardien Baptiste Reynet au TFC ?

Olivier Sadran est interrogé sur Baptiste Reynet dont le nom est cité pour remplacer Alban Lafont : "Baptiste Reynet est un excellent gardien, nous voudrions le signer, lui voudrait aussi venir, mais le prix demandé est trop élevé pour nos finances, donc le dossier est très mal emmanché. On a fait des efforts, mais le président de Dijon demande un prix trop élevé, c'est son droit."


Un nouveau logo pour le TFC

A l'occasion de la conférence de presse, le TFC a dévoilé un nouveau logo.

 

Les matches de préparation du TFC

Le TFC reprend l'entraînement ce jeudi et disputera, comme chaque été, plusieurs matches de préparation.

Vendredi 6 juillet : TFC - Red Star et TFC - Rodez AF
Mardi 10 juilllet : TFC - FC Villefranche-Beaujolais
Samedi 14 juillet : TFC - AC Ajaccio
Samedi 21 juillet : TFC - Sélection UNFP
Samedi 28 juillet : TFC - Nîmes Olympique
Samedi 4 août : Crystal Palace - TFC

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES