Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez et William Branco pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Aujourd'hui, cela fait 25 jours que les Violets ont repris. Dans 18, ils seront dans l'antre marseillais pour affronter les Phocéens. Où en sont-ils ? éléments de réponse.

Deux revers puis trois succès. Le Toulouse Football-Club cuvée 2018-2019 marche par série… à moins qu'il ne monte tout simplement en régime alors que se profile son top départ en L1 le vendredi 10 août au Stade-Vélodrome. On optera pour cette seconde alternative qui a vu les protégés de Casanova venir à bout de l'UNFP avant-hier sur le terrain blagnacais. L'heure de tirer un premier bilan.

Le système

Après son 4-1-4-1 qui avait emmené le Tef en Ligue Europe puis son 3-5-2 entre 2013 et 2015, place à un troisième dispositif «toulousain» pour l'ex-futur entraîneur des Garonnais en élite.

On l'a vu lors des cinq rencontres de prépa, Alain Casanova souhaite faire évoluer sa troupe en 4-2-3-1. Un schéma qui privilégie la possession. «Je veux que nous soyons décideurs, martèle l'adorateur du jeu hispanique. Je voulais attendre de voir l'effectif, savoir ce qu'on allait être capables de faire. Mais je ne suis pas figé, insiste l'ancien technicien lensois. Les systèmes, c'est une photo qu'on prend en début de match puis après ça se désorganise, ça se réorganise, etc.»

«Nous avons l'habitude d'être positionnés d'une manière quand on a le ballon et d'une autre quand on ne l'a pas. Puis l'on tiendra compte aussi de ce que l'adversaire nous oppose, naturellement.»

Pour, comme dit Casa, remporter le bras de fer. Ainsi, quelques préceptes du projet de jeu se dégagent déjà : l'alignement des deux «6» en phase défensive cependant qu'à la construction Cahuzac redescend au niveau de la charnière chercher les ballons ; Reynet goal-libero ou encore la ligne défensive qui se tient par la main sur les coups de pied arrêtés adverses – histoire de garder ses distances mais surtout bien jouer le hors-jeu.

Ses animateurs

Bostock la patte gauche ; Garcia la régalade. Le premier n'a disputé que 155min mais a su être décisif (1 but, 1 passe) ; le second, débarqué il y a une petite quinzaine, a déjà apporté du liant dans l'équipe.

Le coach abonde. «Les remontées de balle, c'est ça notre but, s'enthousiasme-t-il. Il manque des ajustements, on y travaille…

John et Manu sont deux éléments qui nous amènent une note technique dont on a besoin dans l'axe du terrain. Ils ont une première touche de qualité, ils s'informent bien et voient vite. Ce sont les dépositaires de notre style. Ils ont les armes pour trouver nos attaquants dans le dos des défenses car ils ont un jeu long de qualité – pour peu, évidemment, qu'on arrive à être bien coordonnés et que nos automatismes devant soient bons. Bref, avec deux joueurs de ce calibre et leur dernière passe, je pense qu'on sera susceptibles de poser des problèmes à l'adversaire.»

Les premiers pas du duo sont escortés de promesses. Samedi, c'est même la première fois – le Trinidadien avait été ménagé durant le stage landais, l'Espagnol est la dernière recrue en date – où les «artistes associés» évoluaient ensemble. «Et j'ai vu quelques enchaînements qui commencent à ressembler à quelque chose» se réjouit le tacticien clermontois.

Des leaders

Ceux techniques, on vient de les voir. Ceux sur le terrain, on va attendre que débute la compétition. Mais on peut y ranger sans souci Max-Alain Gradel qui a la particularité de posséder les deux mamelles : talent et tempérament. Ce qui lui vaut au passage d'avoir récupéré le brassard (nonob- stant Delort, tour à tour Jullien, Cahuzac, Fortes et Sanogo l'ont également eu à un moment donné lors des cinq oppositions). Meilleur buteur l'exercice passé, l'attaquant ivoirien est déjà le Toulousain le plus déterminant (2 buts), ex æquo avec le Belge Leya Iseka.

On parlait de Cahu : on avait quitté l'aboyeur blessé dans sa chair (adducteurs), on l'a retrouvé saignant. Bakar qui a joué des coudes dans un duel aérien, peut en témoigner : il a eu du répondant. Normal. En outre, le Corse de la Ville rose est déjà un relais évident de l'entraîneur.


Tableau des transferts

Un mois et demi après l'ouverture du marché estival (9 juin), La Dépêche vous récapitule les différents mouvements enregistrés au sein du Toulouse FC… en attendant les prochains jusqu'au 31 août – date de fin des emplettes.


Arrivées

Manu Garcia (ESP // prêt d'1 an sans option d'achat ; Manchester City/ANG (était prêté à Breda/HOLL)) – 7 juillet (meneur de jeu)

Bostock (TRI // 3 ans ; Bursaspor/TUR : 700.000€) – 5 juillet (milieu relayeur)

Leya Iseka (BEL // 4 ans ; Anderlecht/BEL (était prêté à Zulte Waregem/BEL) : 1,5M€) – 29 juin (avant-centre)

Reynet (4 ans ; Dijon : 3,5M€) – 29 juin (gardien)

Gradel (CIV // 3 ans ; Bournemouth/ANG = transfert définitif après prêt : 2M€) – 25 juin (ailier gauche)

Mubele (RDC // 3 ans ; Rennes = transfert définitif car option automatique : 3M€) – 27 mai (ailier droit)

Pi (Brest/L2) : retour de prêt (milieu de terrain)

Osei Yaw (1 an, attaquant), M. Goncalves et Taoui (3 ans, latéral gauche et N°10) : premiers contrats

El Mokeddem : intègre l'effectif pro cette année (milieu offensif)


Départs

Ventes :

  • Al. Lafont (5 ans ; Fiorentina/ ITA : 8,5M€ bonus compris) – 2 juillet (gardien)
  • Is. Diop (5 ans ; West Ham/ ANG : 25M€) – 19 juin (N°4)

Fins de contrat :

  • Cottes (UNFP, goal),
  • Sebban (3 ans ; El Ejido/D3 ESP, milieu)

Fin de prêt :

  • Imbula (Stoke City/ANG, milieu relayeur)

Les chiffres des transactions sont nos estimations.


L'attaquant Osei Yaw : «Grappiller du temps de jeu»

Derick, après ce match et cette préparation, que peut-on vous souhaiter dorénavant ?

La préparation est longue mais c'est important. Le but est d'être prêt pour le match à Marseille dans moins de trois semaines. Les amicaux sont le résultat de notre travail quotidien sans relâche. Maintenant, d'un point de vue personnel j'espère pouvoir continuer à montrer mes qualités. Pouvoir grappiller du temps de jeu, continuer à progresser et pouvoir avoir un rôle plus important au sein du club.

Justement, quels sont vos objectifs ?

Pour l'instant, mon ambition est de pouvoir continuer ma formation mais également essayer de jouer le plus possible avec les pros. Je m'entends bien avec l'équipe à l'entraînement, alors pourquoi pas rééditer cela sur les terrains de Ligue 1… Je me sens bien depuis maintenant plus d'un an. Je pense que l'année précédente a été la meilleure de ma vie, donc forcément on s'imagine un beau parcours. Les matchs en équipe de France (U20) ont également été une belle récompense pour moi.

La comparaison avec Willian, le joueur de Chelsea, vous flatte-elle ?

Bien sûr ! Être comparé à de grands joueurs fait évidemment plaisir. En plus j'ai toujours adoré les Blues. Depuis mes voyages avec mon père dans la capitale anglaise je suis amoureux de ce club. Mais mon choix pour Chelsea, il est dû à Didier Drogba. Il était exceptionnel. Aujourd'hui, il y a énormément de bons joueurs, mais j'ai un faible pour Willian, oui. Un dribbleur, sur les deux côtés, qui peut marquer des sacrés buts.

Votre jeu en quelques mots…

Ce n'est pas une question facile, ça (sourire). Je dirais rapide, technique, buteur et surtout confiant. C'est le plus important dans une carrière de footballeur : la confiance.

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES