Menu

Fil de navigation

Recherche

Théo Faugère pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Avec trois nouveaux points récoltés au Stadium samedi, le TFC se donne de l'air. Face à Nîmes, les hommes de Casanova ont surtout développé un football plutôt attrayant.

Avec une seconde victoire de rang, le rouge sur les joues des Toulousains laissé par la gifle reçue à Marseille s'estompe peu à peu. Cette fois, c'est le tube de l'été nîmois qui est passé à la trappe samedi : les Violets reprennent leurs couleurs, et enclenchent leur marche en avant. En jouant au football.

 


Todibo, encore

Ces Crocodiles, on les attendait affamés, accostant au Stadium avec le statut de meilleure attaque collé aux écailles. Mais ils se sont cassé les dents sur l'arrière-garde toulousaine. Alors que Reynet avait sauvé la baraque à plusieurs reprises contre les Girondins, il a cette fois terminé la partie avec les gants froids, grâce au bon boulot abattu par ses défenseurs. Parmi eux, on retrouvait Jean-Clair Todibo, qui célébrait sa seconde cape en Ligue 1. Toujours pas impressionné, le Pitchoun a assuré et rassuré, solide au duel, malin en couverture, et propre dans la relance, un domaine où il avait fait frissonner le Stadium contre Bordeaux (notamment une passe manquée qui avait envoyé Lerager au duel avec Reynet). Alors que la reprise de Stéphane Mbia semble encore loin (un mois ?), Alain Casanova peut souffler : Todibo est bien plus qu'une solution de rechange pour faire la paire avec Christopher Jullien, qui a lui aussi sorti un match de patron samedi.


Manu Garcia, enfin

Les spectateurs du Stadium l'attendaient comme des gosses s'impatientent de déballer leur cadeau de Noël. Manu Garcia a enfin montré ce dont il était capable sur un terrain. Entre gourmandises techniques et passes caviar, l'Espagnol a régalé dans l'entrejeu, prenant la mesure de son rôle après deux premières journées très timides. Car c'est bien à l'intérieur du jeu qu'Alain Casanova a conquis sa victoire, ses hommes posant le pied sur le ballon avec un bon Sangaré et un Bostock costaud, tout en réussissant à couper les ailes nîmoises d'ordinaire animées par Thioub et Bouanga. Manu Garcia, capable de jouer vite en une touche, ou de les multiplier pour faire gagner du temps, a été le métronome du Tef samedi. Le mieux, c'est qu'on sent qu'il est capable de faire plus, notamment dans les trente derniers mètres.


Du caractère

Un but refusé pour hors-jeu, un penalty stoppé par Bernardoni, 0-0 à la pause. On aurait pu se dire que les Toulousains avaient de quoi se démobiliser. Mais ils ont fait preuve de caractère pour venir arracher la victoire, à l'image de Max-Alain Gradel qui a pris ses responsabilités pour venir réussir un second penalty après son échec en première période. Et dans le sillage de leur capitaine, ce sont tous les Toulousains qui ont montré leur abnégation et leur détermination à arracher la victoire aux griffes des Crocos, grâce à la confiance de chacun dans le plan de jeu à dérouler. Il y a encore des progrès à faire, c'est évident. Mais désormais, les Violets vont pouvoir repartir au charbon avec des certitudes de jeu.


Le chiffre : 2

victoires de rang au Stadium. Le TFC ne s'était plus imposé deux fois d'affilée à domicile depuis près d'un an (victoires face à Montpellier puis Rennes aux J2 et J4 la saison passée).

« Tout le monde a envie d'atteindre des objectifs très élevés, en faisant les choses ensemble. » AlainCASANOVA, entraîneur du Toulouse Football Club.


Christopher Jullien, défenseur toulousain : «On va en surprendre plus d'un»

 

Le patron de la défense centrale toulousaine revient sur la performance des siens, le jeu et la force de caractère des Violets.

C'est l'état d'esprit qui a fait la différence dans cette rencontre ?

On voulait montrer du caractère, montrer qu'on avait une bonne paire, sans être vulgaire. C'est le genre de match où il y a des faits de jeu, où tu penses que le sort s'acharne contre toi, mais on a eu une belle réaction. On a continué à jouer notre jeu, et on a marqué logiquement. Donc bravo à Max qui s'est repris et a prouvé qu'il est un grand leader. C'est une belle victoire pour l'équipe.

C'est une belle victoire pour le jeu également. Qu'est ce qui a changé en quelques mois ?

Le coach est venu avec ses idées, et avec des joueurs qui font que tu peux jouer un beau football. Quand tu vois des joueurs comme Bostock ou Manu Garcia au milieu du terrain, ils sont très bons techniquement, tellement confiants avec le ballon dans les pieds. Nous derrière ça nous fait du bien, on peut enchaîner les phases, on est sereins en pouvant compter sur des joueurs comme ça.

Vous avez très bien réagi après la défaite à Marseille.

Oui mais après ce match on savait parfaitement qu'on était passés à côté, et qu'on était tombés sur une équipe marseillaise qui a eu beaucoup de réussite. Moi depuis la reprise j'ai confiance en l'équipe, il y a beaucoup de qualités, et je pense qu'on va en surprendre plus d'un cette saison.

Nîmes était la meilleure attaque, on s'attendait plus à un match pour les défenseurs, finalement il y a eu peu d'occasions, comment vous analysez ça ?

Défensivement on a été solidaires, tout le monde a fait les efforts nécessaires pour qu'ils aient le moins d'occasions possible. Ils ont tout de même été dangereux sur coups de pied arrêtés, avec notamment Savanier qui les tire très bien. Mais il n'y a qu'à regarder ces phases pour voir notre solidarité.

On a vu une belle communion avec les supporters. Rien à voir avec la saison dernière…

La saison dernière ils étaient déçus et ils avaient raison, parce qu'on avait un effectif pour jouer au moins les dix premières places et on est partis dans une spirale négative. On a parlé avec eux, il y a une cohésion qui se recrée, les Indians sont revenus… Ça fait du bien à tout le monde et on va essayer de garder cette relation intacte, pour qu'ils soient derrière nous comme nous on sera derrière eux.


Un groupe soudé

Après la victoire de samedi, les Toulousains ont insisté sur la bonne cohésion de leur groupe, à commencer par le chef de meute Alain Casanova : «Quand je vois comment Aaron Leya Iseka a sauté après le but de Max, et malgré son remplacement, je me dis que cet état d'esprit là va nous permettre de faire une bonne saison.» Son capitaine, Gradel, lui a emboîté le pas : «Il y a beaucoup de joueurs qui méritent de jouer, d'autres qui auraient mérité de commencer, je tiens à saluer leur état d'esprit qui a vraiment été irréprochable.»

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES