Menu

Fil de navigation

Recherche

Théo Faugère, Arthur Tirat pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Réduits à dix avant la demi-heure de jeu, les Toulousains ont dû remiser leur envie de jouer au placard. Mais le boulot fait avant le rouge de Todibo a suffi : les Violets ont gagné et se mettent au chaud au classement.

Quoi de mieux pour mettre au fond du trou une équipe en plein doute au coup d'envoi et se faciliter le match? Marquer d'entrée. Quoi de pire pour lui redonner confiance et jouer à se faire peur ? Prendre un rouge avant la trentième minute. Installés confortablement dans un fauteuil après dix minutes de jeu au Roudourou, les Violets ont été contraints d'en descendre pour aller voir quel goût avait la souffrance. Et evidemment, ils ont vu.


Todibo voit rouge

En Bretagne, l'histoire avait bien commencé. Dès la deuxième minute, Gradel ouvre le score après une perte de balle d'Eboa Eboa aux 50 mètres. Sangaré remplit un peu plus la coupe des Guingampais 10 minutes plus tard en reprenant un corner de son capitaine. Les Rouges et Noirs sont apathiques, incapables de mettre le pied sur le ballon à l'image d'un Lucas Deaux bien peu emballé. Aligné à la place de Bostock, blessé, Durmaz amène de la vitesse au jeu violet, et le trio qu'il constitue avec Gradel et Garcia fait souffrir l'EAG à chaque attaque.

Mais les Violets se mettent eux-mêmes une belle épine sous les crampons quand Todibo récolte son deuxième jaune peu avant la demi-heure de jeu. Par deux fois, le Pitchoun commet une faute grossière en position de dernier défenseur, ne sachant pas se sortir du pressing des attaquants, alors qu'il avait largement le temps de gérer la relance. Les Bretons se mettent à pousser, et si Reynet sauve la baraque à deux reprises (37, 42), les murs finissent par craquer dans le temps additionnel, après un corner de Benezet repris de la tête par Thuram.


Valeurs

Il aura fallu attendre que Toulouse soit à 10 pour voir Guingamp reprendre des couleurs. Mais le but avant les citrons leur a remis du jus dans les jambes, et la seconde mi-temps a commencé tambour battant dans un Roudourou électrisé. Fortes entré à la place de Durmaz, les Toulousains continuent logiquement de trembler, de la même manière que la barre de Reynet après le missile de Deaux (53). Casa verrouille en envoyant le guerrier Cahuzac sur le champ à la place de Garcia, et le Tèf serre les dents. Jusqu'à la délivrance. Hier, le TFC a montré ses deux visages : une équipe qui maîtrise le jeu d'abord, puis qui peut se rendre coupable d'erreurs, mais surtout, qui est capable de les assumer, en étant solidaire. Les valeurs d'une équipe qui, avant la trêve, vient de grimper sur la troisième marche du podium.


Les buts

2e : Après une mauvaise relance d'Eboa Eboa, Garcia récupère et lance Gradel après un appui sur Durmaz. Le capitaine s'infiltre dans la surface et frappe du gauche côté fermé : lucarne (0-1). 12e : Coup franc de Gradel côté gauche : Eboa Eboa dévie le ballon qui atterrit dans les pieds de Sangaré qui ajuste Johnsson à bout portant (0-2).

45e : Corner de Benezet de la droite vers la gauche : Thuram croise sa tête dans le petit filet droit de Reynet (1-2).

 

Reynet tient la baraque


Reynet (14/20).

- Le portier toulousain a répondu présent en 1re période, sortant deux grosses parades (37, 42). Il permet aux Violets de rentrer au vestiaire avec l'avantage au score. Sa seconde période fut beaucoup plus animée. Bien aidé par sa charnière, il a parfaitement géré les offensives guingampaises et a même remporté un face-à-face déterminant avec à Coco (80).

Amian (11).

- Le latéral Toulousain a alterné le bon et le moins bon mais a globalement souffert face aux offensives de Thuram sur son côté droit. Il a le mérite de n'avoir rien lâché jusqu'au bout.

Todibo (2).

- Ses prises de risques inutiles à la relance l'ont obligé à faire deux grosses fautes (et prendre 2 cartons jaunes) en l'espace de 10 minutes. Résultat le Pitchoun a abandonné ses partenaires avant la demi-heure de jeu (26). Une erreur de jeunesse qu'il ne devra plus reproduire s'il veut garder la confiance d'Alain Casanova.

Jullien (14).

- Le vrai boss de la défense. Intraitable dans les airs, il s'est aussi montré infranchissable lors des un contre un. Son association avec Fortes en seconde mi-temps mérite d'être reconduite sur un match entier.

Sylla (12).

- Pour son premier match de la saison, l'arrière gauche a bien contenu les assauts de son vis-à-vis en remportant 6 de ses 11 duels. Offensivement, on notera que son seul centre de la partie a été parfaitement ajusté.

Durmaz (13).

- Le Suédois a réalisé une première période de qualité, beaucoup de mouvement et de justesse dans les passes. À noter sa bonne entente avec Manu Garcia qui a amené le premier but. Il est remplacé par FORTES à la mi-temps qui a parfaitement rempli sa mission, très rarement pris à défaut par les attaquants.

Sangaré (13).

- Au milieu, en défense centrale, puis au milieu, Sangaré a été très précieux en infériorité numérique. Très attentif, il inscrit son premier but de la saison sur une reprise après un coup franc de Gradel.

Garcia (14).

- L'Espagnol a confirmé sa montée en puissance observée la semaine dernière. Justesse technique, vista, qualité des passes et gros pressing lorsque le TFC s'est retrouvé à 10. Il est remplacé par CAHUZAC à la 65e qui a rassuré le milieu de terrain par sa sérénité et son abnégation.

Dossevi (12).

- Moins en vue que son alter ego du côté gauche. Dossevi s'est notamment signalé par de beaux déboulés sur son couloir. Très solidaire en infériorité numérique, il n'a pas hésité à redescendre pour prêter main-forte à Kelvin Amian. Il sera remplacé par SANOGO à un quart d'heure de la fin.

Leya Iseka (11).

- Un match compliqué pour le jeune avant-centre qui n'a pas eu beaucoup de ballons à négocier. Il s'est néanmoins signalé par ses appels pour libérer des espaces pour Gradel. Il a tenté tant que possible de gêner les premières relances guingampaises.

Gradel (14).

- Gradel a fait du Gradel. Le capitaine a fait mal à son vis-à-vis en début de match et aurait pu inscrire un deuxième but juste après le premier suite à une belle incursion. Son entente avec Manu Garcia est de plus en plus rodée et efficace.

 

Alain Casanova : "L'état d'esprit affiché par mes joueurs me rend heureux"

Alain CASANOVA : «Nous avons bien profité de leurs hésitations défensives tout en affichant une grande cohésion d'équipe. L'état d'esprit affiché par mes joueurs me rend heureux, aujourd'hui».

Baptiste REYNET : «Même si Guingamp a mal commencé son championnat, on savait que c'est dur de venir s'imposer ici et on a réussi à le faire, en plus à dix : ce soir c'est vraiment une victoire d'équipe, tous les joueurs ont tiré dans le même sens. Le coach nous avait parlé de combat dans la semaine, on a voulu lui prouver qu'on était une équipe. »

Max-Alain GRADEL : «On a montré qu'on avait du caractère et qu'on pouvait gagner des matchs dans lesquels on n'est pas à notre avantage. Aujourd'hui il y a eu deux victoires : les trois points et le côté mental. Je suis aussi très content pour les joueurs qui sont rentrés du banc et ont montré un super état d'esprit. »

Marcus COCO : «Je ne vous cache pas que l'ambiance est très mauvaise. Mais on va rester un groupe, soudé. On va devoir se reprendre et se mettre la tête à l'endroit. C'est dans la tête qu'on n'est pas prêts.»

Antoine KOMBOUARÉ : «Ça ne bascule pas du bon côté. Il y a des frappes, des poteaux, mais ça ne bascule pas… Il faut qu'on garde notre confiance, mais les défaites amènent le doute. Nous devons retrouver une solidité défensive, une assise, et surtout un état d'esprit, une mentalité qui nous permette de déclencher une victoire. »
 

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES