Menu

Fil de navigation

Recherche

RÉMI BUHAGIAR pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Auteur d’une belle entame de championnat avec le TFC, le jeune Jean-Clair Todibo n’a toujours pas signé son premier contrat professionnel avec Toulouse. Le temps presse.
Jean-Clair Todibo va-t-il filer à l’anglaise ? Les négociations pour la signature de son premier contrat professionnel ont démarré depuis plusieurs semaines, mais elles tardent à se finaliser (1). Les divergences portent sur le salaire proposé à l’international français (U20). Cette situation est risquée pour le TFC qui pourrait perdre son joyau en fin de saison.


S’il n’a toujours pas prolongé en janvier prochain, à six mois du terme de son statut de stagiaire professionnel, Todibo pourra s’engager librement dans le club de son choix. Le TFC ne percevrait alors que quelques centaines de milliers d’euros d’indemnités pour ses deux années de formation en bord de Garonne et ce serait une très mauvaise opération financière. Cette situation préoccupante n’a pas été commentée par la direction malgré nos sollicitations.


Une offre du TFC

À 18 ans, le sosie d’Etienne Capoue enchaîne les bonnes prestations avec les Violets. Lancé par Alain Casanova au poste de défenseur central le 19 août face à Bordeaux (2-1), ce milieu de terrain de formation compte déjà huit titularisations cette saison.
Numéro 33 sur les épaules, il fait presque office de taulier à côté d’un Christopher Jullien fébrile. « Le Tèf a fait une offre, mais le garçon et son entourage la jugent insuffisante. Les deux camps continuent de discuter avec la volonté de le faire signer », raconte une source interne du TFC.
Comme toujours dans ce cas de figure, les dirigeants du Toulouse Football Club respectent leur ligne directrice : une première signature équivaut à une rémunération rarement supérieure à 5000 € bruts mensuels. Un montant en dessous des exigences du longiligne défenseur (1,89m). D’après nos informations, Diop, Boisgard, Osei Yaw, Amian ou encore Goncalves ont tous accepté un petit salaire pour démarrer. Certains ont ensuite negocié une prolongation avec revalorisation.


L’OL est sur le coup

Cependant, l’arrivée de la concurrence sur ce dossier risque de mettre à mal cette politique salariale. Todibo a déjà accumulé beaucoup de temps de jeu et il en a profité pour se montrer. Cela le place en position de force pour négocier.
L’Olympique Lyonnais fait partie des prétendants. Ses observateurs suivent les progrès de « Todi » depuis presque deux ans. « Florian Maurice, le responsable de la cellule de recrutement de l’OL, apprécie son profil polyvalent, physique et technique », confie un proche de Lyon. Face Saint-Etienne le 25 septembre (2-3), un scout de l’OL, armés de son calepin et de son stylo, n’a pas lâché le défenseur central une seconde. Ses bonnes interventions et ses mauvais choix étaient tous suivis d’une inscription sur un calepin. « Maintenant est-ce que Lyon est prêt à passer à l’attaque sachant que Jean-Michel Aulas et Olivier Sadran ont un grand respect mutuel ? », s’interroge Matthieu (2), un agent FFF.
La question se pose, mais en Ligue 1, ce n’est pas la première fois que pareil cas se présente. Dernier exemple cet été, avec Isidor (ex-Stade Rennais) qui s’est engagé gratuitement avec l’AS Monaco…
« Sa volonté, c’est de prolonger l’aventure avec Toulouse », persiste-t-on dans l’entourage de Todibo. Mais à quel prix ?

(1) A l'heure où nous écrivons ces lignes, la signature n'est toujours pas officialisée

(2) prénom modifié

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES