Menu

Fil de navigation

Recherche

Théo Faugère pour La Dépêche du Midi

 

Coupe Ligue

Il y avait deux manières, pour Alain Casanova, d'aborder ce match de Coupe de la Ligue face à Lorient. En alignant son XI type, pour relancer des hommes en perte de confiance en championnat, ou en faisant tourner, afin de faire souffler des organismes peut-être fatigués, notamment ceux des internationaux.

Le technicien a opté pour la deuxième option, couchant sur la feuille de match un seul nom identique à ceux qui avaient débuté face à Montpellier en Ligue 1 samedi : Issiaga Sylla. En face, Mickaël Landreau en avait fait de même. Et cela s'est vu sur le terrain.


Désert offensif

Dans un Stadium dont les spectateurs avaient décidé de faire l'impasse sur ce match, les deux équipes se sont d'abord observées sans intensité, et sans idées. Côté toulousain, le milieu de terrain a le mérite d'avoir une certaine maîtrise technique, avec la bonne surprise Kalidou Sidibé, juste et serein. Mais le problème demeure : les Violets ont tout le mal du monde à se créer des occasions.

Mubele paraît assez en jambes, et parvient plusieurs fois à se retourner grâce à la faible pression des défenseurs bretons. Mais sa frappe est déviée en corner (10), ou captée en deux temps par Petkovic alors qu'il avait bien repiqué dans l'axe (37). Le plus gros frisson vient d'une tête de Fortes sur un coup-franc de Bostock, de peu à côté (22). En face, Lorient n'est pas plus inspiré. Les cordes vocales ne vibrent que pour s'indigner des quelques fautes lorientaises, dans un match musclé.


Un but offert

Les trois entrants, dégainés presque coup sur coup aux alentours de l'heure de jeu (Durmaz, Cahuzac, Leya Iseka), ne changent pas la donne, même si le Belge, de retour après trois matchs de suspension, a apporté par sa puissance, et aurait pu ouvrir le score après avoir effacé deux défenseurs. Mais sa frappe du bout du pied est repoussée (64).

Les Merlus reculent tout de même, mais vont voir l'offrande leur tomber dans les bras. Couloir droit, Moreira tente une mystérieuse passe plein axe aux trente mètres, interceptée et convertie d'un bel enroulé par Bila (74).

Toulouse chute face à une Ligue 2, et le mal semble profond. Avec la coupe, les Violets avaient l'occasion de respirer, mais se la gâchent. Et en choisissant de faire tourner son équipe pour ce match, Alain Casanova prenait un risque. Il va maintenant falloir que les Violets en assument les conséquences.

 

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES