Menu

Fil de navigation

Recherche

Vincent Villa pour L'Equipe

 

Ligue1

En perte de confiance, confronté à certaines indisponibilités, Toulouse, sans succès depuis deux mois, est à la recherche de son élan initial.

Un troisième succès d’affilée à Guingamp (2-1, 4e j.) avait servi, le 1er septembre, de marchepied pour grimper sur le podium (3e). Mais, depuis, sept matches sans victoire en Championnat nourrissent une série bien maigre qui a fini par aspirer Toulouse dans la seconde moitié de tableau (11e), le week-end dernier, après le passage de Montpellier (0-3, 11e j.). Cette défaite, ainsi que celle, désastreuse, subie à Nantes lors de la journée d’avant (0-4) ont rembruni le paysage : d’une équipe qui n’arrivait plus à gagner, le TFC s’est transformé en une autre qui perd lourdement.


Une dynamique cassée

Au tout début, la volonté de produire du jeu s’alliait à une force de caractère pour reprendre l’avantage face à Bordeaux (2-1, 2e j.), pousser jusqu’au bout face à Nîmes (1-0, 3e j.), survivre à l’expulsion (26e) de Todibo à Guingamp ou égaliser en fin de match contre Monaco (1-1, 5e j.).

Mais cet élan s’est inexorablement essoufflé, car les Toulousains ont raté, notamment, l’occasion de l’entretenir face aux Verts (2-3, 7e j.), un soir où le manque de réalisme devant a rivalisé avec une fébrilité fatale derrière. « Ce match a été décisif à ce moment-là, car il aurait permis de basculer du bon côté, admet Alain Casanova. Ç’aurait permis d’avoir une bonne dynamique qui nous aurait encore donné confiance. »


Une confiance amochée

À l’inverse, ce sentiment, très volatil, a tendance à s’évaporer des esprits, notamment celui de Christopher Jullien, le défenseur centrale du TFC, en grande difficulté à Nantes et sorti à la mi-temps du dernier match. « Le groupe se trouve dans un moment un peu difficile, juge le coach du TFC. Pas mal de joueurs qui étaient déjà là revivent un peu ce qu’ils ont vécu la saison dernière. Le capital confiance est un peu touché, chez certains. Dans ces cas-là, on est moins relax pour mettre en place le jeu, il y a moins de spontanéité, on lâche un peu moins les coups, ce qui permet à la pression adverse d’arriver plus vite. »

Mais le coach du TFC invite à contrarier le défaitisme : « Ce que les joueurs ont montré en début de saison, même si toutes les équipes n’étaient pas prêtes, c’est ce vers quoi ils peuvent aller. Les choses finiront par tourner. »


Une absence remarquée

Elles ne sont pas allées dans le bon sens pour Ibrahim Sangaré (20 ans), dont l’absence pour six semaines creuse, au milieu, un vide d’une dimension équivalente à celle prise par l'Ivoirien.

Suspendu à Nantes, il s’est déchiré le tendon d’un orteil avant la réception de Montpellier, à cause d’une glissade à l’image de celle du « Téf » au classement. Il a retrouvé à l’infirmerie Yaya Sanogo, familier des lieux. Heureusement, Aaron Leya Iseka, suspendu durant trois journées, est revenu face à Lorient (0-1), mercredi, en Coupe de la Ligue, lors d’un match auquel n'ont pas participé les cadres. Du côté du staff, on a cherché de la fraîcheur, avant la chaleur attendue à la Meinau.


184

Toulouse est l’équipe qui a subi le plus de tirs en Ligue 1 cette saison, soit 184, devant Lyon (161). Source : Opta

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES