Menu

Fil de navigation

Recherche

Théo Faugère pour La Dépêche du Midi

 

Transferts

Comme nous vous l'avions annoncé en exclusivité dans notre édition de lundi, le défenseur Gen Shoji va s'engager avec le TFC, devenant ainsi le premier japonais à porter les couleurs du club.

Il faisait encore nuit au-dessus de Toulouse lorsque l'annonce est officiellement tombée au pays du Soleil-Levant, hier : le défenseur central Gen Shoji va s'engager avec le TFC dans les prochains jours. Selon nos informations, le capitaine des Kashima Antlers rejoint la Ville rose pour trois ans et demi. La presse nippone parle d'un montant de près de trois millions d'euros ; un record pour un défenseur de la J.League, la première division japonaise.


L'un des meilleurs défenseurs du Japon

En cassant ce plafond de verre, le Tef s'offre sans doute l'un des meilleurs éléments du championnat nippon, titulaire avec les Samouraïs bleus, avec qui il a atteint les huitièmes de finale de la Coupe du monde cet été en Russie, et vainqueur de la Ligue des champions asiatique en novembre. C'est d'ailleurs pour atteindre ce dernier objectif que Shoji n'a pas cédé aux sirènes toulousaines dès cet été, alors que la cellule de recrutement l'avait déjà ciblé. Après une dernière croisade à la Coupe du monde des clubs avec les Kashima Antlers, éliminés par le Real Madrid, voilà donc Gen Shoji en route pour Toulouse, libéré des obligations de la sélection nationale pour organiser son déménagement. Et le défenseur arrive avec une question dans ses bagages. Que vaut-il vraiment ?

Pour Dan Orlowitz, journaliste au Japan Times, «c'est un défenseur tenace, agressif, très fort au marquage, rapide. C'est l'un des meilleurs défenseurs du Japon, plus fort physiquement que la moyenne des joueurs ici. Il n'évite pas le combat avec des attaquants plus solides que lui.

Au-delà de ça, il est très bon techniquement, avec une bonne faculté de passes. Il a la capacité à tenir le ballon et apporter le danger sur le but adverse.»


L'expérience du haut niveau

Un joueur complet donc, qui n'a plus rien à démontrer à la J.League. Loin de chez lui, le joueur de 26 ans devra toutefois prouver sa capacité d'adaptation à un autre niveau. Dan Orlowitz toujours : «Évidemment le niveau global est bien meilleur en France, il y a plus de bons joueurs, des clubs habitués à la Ligue des champions et à l'Europa League. Naturellement, il va devoir batailler au début, il va découvrir un autre rythme, une autre intensité, et affronter plus de grands joueurs.»

Mais Gen Shoji a certainement l'expérience du haut niveau, au travers de la Ligue des champions asiatique, ou de chocs comme celui face au Real Madrid en finale de la Coupe du monde des clubs disputée au Japon en 2016, où ses Kashima Antlers avaient tenu tête à la Maison Blanche jusqu'aux tirs au but (2-2 à la fin des prolongations). Idem avec la Coupe du monde, où le Japon s'était fait renverser par la Belgique en huitièmes (3-2 après avoir mené 2-0). «Face à la Colombie en Coupe du monde (1er match de poule Ndlr), Shoji était le seul joueur à évoluer en J.League. Cela vous donne une idée de son niveau,» souligne Dan Orlowitz.

Sur les bords de Garonne, le premier japonais à revêtir le maillot violet aura pour mission de renforcer une arrière-garde fébrile (27 buts concédés en 17 rencontres), d'autant que Jean-Clair Todibo est toujours tenu à l'écart. «Vous pourriez être surpris», conclut le journaliste du Japan Times. Nous n'attendons que ça.

2019 / 2020

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2019/2020

EFFECTIF

2019/2020

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES