Menu

Fil de navigation

Recherche

Théo Faugère pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Tenus en échec par Caen dimanche dernier, les Toulousains ont à nouveau grillé un joker dans ce qui pourrait, à ce rythme, ressembler à la lutte pour le maintien.

Six matchs consécutifs sans victoires, plus de succès au Stadium depuis le 25 août… Les mauvais chiffres s'accumulent pour les Violets, qui ont plus patiné que jamais en ce mois de février. 18e et barragiste avec 3 points sur 15 possibles, si l'on s'en tient au classement sur les cinq dernières rencontres, le TFC semblait pourtant avoir un calendrier plutôt favorable. La réception de Caen dimanche notamment, qui n'avait pas marqué le moindre but sur ses cinq derniers matchs, paraissait toute désignée pour repartir de l'avant.

Il y a un peu plus de deux semaines, après un match nul face à Reims (1-1), le TFC était 14e et Max-Alain Gradel déclarait que «tout (pouvait) aller très vite dans les deux sens. C'est à nous de prendre conscience qu'on peut être en danger très très vite, mais aussi que l'on peut finir la saison de manière intéressante, et jouer le haut de tableau.» Aujourd'hui, la deuxième option semble bien lointaine.

 

Un mois de mars compliqué

En mars, ce sont d'autres montagnes que s'apprêtent à gravir les Toulousains. Trois matchs sont au programme avant la trêve internationale, dont deux déplacements à Lyon (ce dimanche) et à Nice (le vendredi 15 mars). Soit deux équipes qui visent l'Europe la saison prochaine. Vexés de leur défaite à Monaco (0-2) lors de la dernière journée, les Gones seront dans l'obligation de réagir à domicile pour rester au contact de Lille au classement (5 points les séparent), tandis qu'après le voyage à Nice et la trêve, c'est le PSG qui viendra défier Toulouse au Stadium…

Pour le Tef, le match le plus accessible de ce mois de mars est la réception de la lanterne rouge Guingamp le 10 mars. Une de ces rencontres qu'il faut absolument gagner. Mais les Bretons auront gros à jouer, eux qui viennent de s'imposer face à Angers et de revenir à 2 points du barragiste caennais.

Pour l'instant, les Toulousains respirent encore avec huit points d'avance sur cette 18e place, mais selon le virage pris en mars, le printemps pourrait vite devenir étouffant, avec notamment une série de matchs face à Lille, à Saint-Etienne puis contre Rennes au Stadium – toutes des équipes qui se battent également pour accrocher l'Europe – pour terminer avril.


Groupe presque au complet

Avant d'attaquer cette période déterminante, le TFC peut au moins se satisfaire d'avoir une infirmerie quasiment vide. À l'exception d'Hakim El Mokeddem touché aux ischios, tous les joueurs devaient être présents ce matin à l'entraînement. Après avoir récupéré Kelvin Amian le week-end dernier, Alain Casanova devrait ainsi pouvoir à nouveau compter sur François Moubandjé pour le déplacement à Lyon dimanche ; le Suisse n'a plus joué depuis la manche aller face à l'OL le 16 janvier.

Yannick Cahuzac y sera également, mais devra en revanche purger un match de suspension pour la réception de Guingamp, après avoir écopé d'un troisième carton jaune en moins de 10 rencontres.


TFC – EAG décalé au dimanche 10

Cela devient une habitude pour les Toulousains. Le match comptant pour la 28e journée face à Guingamp, prévu le samedi 9 mars à 20 heures, a été reporté au lendemain, dimanche 10 à 15 heures. Une décision prise sur instruction de la préfecture de Haute-Garonne, à nouveau liée à la mobilisation des gilets jaunes attendue à Toulouse. La préfecture a également envoyé une demande à la LFP pour un report du match TFC - PSG prévu le 30 mars, en raison du carnaval de Toulouse ce même jour.

 

Gambardella : TFC - Tours en quarts

Les Pitchouns recevront les Tourangeaux (qui les avaient éliminés la saison passée au même stade de la compétition) le dimanche 17 mars. Le vainqueur du match rencontrera Montpellier ou Lyon au tour suivant.

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES