Menu

Fil de navigation

Recherche

Théo Faugère pour La Dépêche du Midi

 

Interview

Rémy Vercoutre a délaissé son costume de consultant (sur Canal +) pour rechausser les crampons et se rapprocher des terrains de jeu. A l'Impact Montreal, il a rejoint un staff aux accents lyonnais, aux côtés de Rémi Garde, Joël Bats et Robert Duverne, pour prendre en charge l'entraînement des gardiens. Mais même en Californie où il dispute son premier match de MLS face aux San Jose Earthquakes ce soir (dimanche à 4 heures pour la France), cet amoureux de l'OL a décroché son téléphone pour parler de son club. Interview.

Lyon compte 5 points de retards sur Lille, 2e. La réception de Toulouse demain est déjà déterminante ?

Il y a un fort enjeu pour le championnat, mais aussi dans l'optique de bien préparer la Ligue des champions. Il faut que l'OL engrange des victoires pour arriver en pleine confiance à Barcelone (huitième de finale retour de la Ligue des champions, le 13 mars). Le match de Toulouse s'inscrit là-dedans.

Vous donnez des chances à l'OL face au Barça ?

Ce qui est intéressant, c'est qu'ils n'ont pas hypothéqué leurs chances dès l'aller. Ils auraient pu prendre un ou deux buts, et aller à Barcelone en se disant que c'était totalement infaisable. Là, ils peuvent espérer. Il faudra réunir un certain nombre de facteurs pour réussir. Avoir un Anthony Lopes décisif comme à l'aller, un petit peu de chance, réussir à emballer le match à un moment donné. Il y a aussi le facteur Fekir, qui n'était pas présent à l'aller et qui le sera certainement au retour. Il va falloir beaucoup d'efforts, mais, et ce n'est pas parce que je suis supporter de l'Olympique Lyonnais, je me dis pourquoi pas. Lyon a le droit de rêver.

Il y a cette étiquette qui colle à l'OL, qui veut qu'elle soit une équipe autant capable de se transcender contre les gros clubs que de passer à côté contre les plus petits… Cela vient d'un problème dans l'approche mentale ?

Le truc, c'est que les équipes supposées plus faibles, ou qui ont un classement difficile, jouent avec des blocs bas. Face à cela l'OL est en difficulté. Il préfère les équipes portées vers l'avant, parce qu'elles lui créent des espaces, et ça leur permet de mettre son jeu en place, avec de la mobilité, une capacité à entreprendre et à faire du jeu. C'est plutôt ça que j'ai envie de mettre en valeur.

Cette faculté à s'adapter tactiquement à l'adversaire, comme arrive notamment à le faire Tuchel avec Paris, c'est le grand défi de Bruno Genesio ?

Pour avoir une force d'adaptation, il faut avoir un banc. Reprenons l'exemple de Barcelone en Ligue des champions ; vous avez vu leur banc ? Quand Dembélé sort, c'est Coutinho qui le remplace, Sergi Roberto sort pour Arturo Vidal… Pour changer de tactique, il faut pouvoir changer de joueurs, et de profil de joueurs. À mon sens Bruno n'a pas la possibilité de faire ce qu'il veut, et c'est à ça qu'il doit s'adapter.

Bruno Genesio continue à diviser ; il fait pourtant ce qui ressemble à sa meilleure saison, avec le retour en demi de Coupe de France, les huitièmes de Ligue des champions, la deuxième place en Ligue 1 toujours possible… Comment expliquer que les supporters de l'OL soient toujours autant partagés à son sujet ?

Je ne comprends pas cette fronde. Ce qu'il fait au quotidien depuis qu'il a repris l'équipe est très qualitatif, je ne sais pas ce que les supporters attendent de plus. J'entends qu'il y a eu par le passé des éliminations prématurées en coupe… Mais d'autres grands clubs ont été éliminés en coupe et ce n'était pas forcément dû à l'entraîneur. Moi ce que je constate, c'est qu'il fait un travail fantastique, qu'il est toujours dans les objectifs fixés par le président, et je crois que les supporters ne se rendent pas compte de la chance qu'ils ont d'avoir Genesio, un Lyonnais, sur le banc de leur club. L'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs… Bruno est quelqu'un qui connaît les arcanes du club, qui connaît les joueurs, les entraîneurs de la formation. Pour intégrer les jeunes à l'effectif, il n'y a pas meilleur que lui, car il est aussi issu de la formation. Donc je ne comprends pas trop… Forcément, un jour il ne sera plus entraîneur de l'OL, et je pense que c'est ce jour-là que Lyon le regrettera.

Anthony Lopes réalise une très bonne saison. Il expliquait qu'il avait acquis de la maturité, notamment dans la gestion des émotions. On sait que c'est très important pour un gardien…

Je suis très content pour lui parce qu'il a trouvé une certaine plénitude. Je le sens beaucoup plus épanoui qu'avant, et forcément ça rejaillit sur le terrain. On le voit plus souriant, moins tendu et moins dans l'affect. Je pense également que le fait qu'il n'aille plus en sélection portugaise lui donne du temps, de la récupération, des moments à passer en famille lors des trêves. Tout ça lui permet sans doute de mieux préparer les matchs avec l'OL. Il acquiert aussi de l'expérience : quand je l'ai connu c'était un gardien très impatient, aujourd'hui cette impatience a disparu, et cela fait de lui un des meilleurs gardiens du championnat.

Et Baptiste Reynet ?

C'est sa première saison à Toulouse, et il a besoin de digérer ça. L'an dernier, il a maintenu Dijon à lui tout seul. Je ne veux pas minimiser la performance de ses coéquipiers, mais lui était incroyable. Donc forcément quand vous arrivez dans un nouveau club, où on attend énormément de vos performances, ce n'est jamais évident. Je pense que cette année est une transition pour lui. Il a réussi des bonnes performances, comme il a pu avoir des moments un peu compliqués. Pour revoir le Baptiste Reynet qu'on a connu à Dijon, il faudra patienter un petit peu. À mon sens, l'an prochain, après une saison entière au TFC il sera en capacité de repartir de l'avant. Je ne dis pas qu'il fait une mauvaise saison, mais je ne le trouve parfois pas aussi décisif que ce à quoi il nous avait habitués.

Il avait parlé de l'équipe de France en début de saison, cela a peut-être entraîné des jugements plus sévères à son égard ?

S'il en a parlé, c'est qu'on lui a posé la question. Le mec qui dit non quand on lui demande s'il veut aller en équipe de France, il manque un peu d'ambition ! Je trouve tout à fait légitime qu'il ait dit oui quand on lui a demandé s'il voulait l'équipe de France. Ça ne veut pas dire qu'il manque d'humilité. Si les gens sont plus sévères avec lui par rapport à ça, je trouve ça dommageable. Maintenant s'il aspire réellement à y aller, c'est aussi quelque chose qu'il va devoir gérer. C'est une forme d'apprentissage. Mais c'est quelqu'un d'intelligent, je ne le vois pas s'offusquer de ces traitements après avoir fait part de son ambition.

Un dernier mot sur le TFC, êtes-vous surpris qu'il soit autant en difficulté en Ligue 1 ?

Ce qui me surprend, c'est qu'ils sont passés tout près de la catastrophe l'été dernier, et j'ai l'impression qu'ils n'ont pas vraiment retenu la leçon. Heureusement que Gradel fait des exploits… J'espère qu'ils ont conscience de tout ça. Je trouve les joueurs timides ; ils s'en remettent trop à leur sauveur. Mais si vous me posez la question de savoir si Toulouse sera dans la charrette : non, parce qu'il y a bien plus faible derrière eux. Mais c'est dommage, parce que c'est un club avec du potentiel, une grande ville, un stade magnifique. C'est dommage…

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES