Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez, J.Ca. pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Merci Lyon ! En dépit de sa défaite, sur le tard, hier face à l'OM, Toulouse est assuré de rester en L1 la saison prochaine car Caena perdu au Parc-OL. Un exercice à oublier.Vivement 2019-2020 !

On sait qu'Olivier Sadran apprécie particulièrement son homologue lyonnais, Jean-Michel Aulas. Ce n'est pas le carton d'hier soir de l'OL face à Caen (4-0) qui va changer la donne. Bien au contraire, forcément : en matant les Normands à Décines-Charpieu, les Gones offrent sur un plateau le maintien aux Toulousains.

 

En effet, rappelons que si le Téfécé s'inclinait chez lui devant les Marseillais, il devait compter – pour assurer sa pérennité en élite – avec les résultats des autres quelles que soient les perspectives de l'ultime joute vendredi prochain. Et, plus précisément, afin que le Toulouse Football-Club se sauve dès la 37e journée (ou plutôt ne devienne pas barragiste au baisser de rideau), il fallait qu'une des deux conditions suivantes soit remplie : que Monaco ne vienne pas à bout en Principauté d'Amiens ; ou que Caen ne s'impose pas chez l'Olympique Lyonnais. C'est arithmétique : Guingamp (20e) déjà relégué, Dijon (19e) trop éloigné, Caen (18e) avec 33 points au compteur à J-1 restera derrière le TFC.

Sinon, le match ? Dommage qu'il y eut le dernier quart d'heure au cours duquel les Garonnais craquèrent.

Et si c'était la plus belle mi-temps de la saison… Aux citrons, le peuple violet était en droit de se le demander ; il venait d'assister à 45 minutes initiales disputées à cent à l'heure. Rarement cette année le spectateur du Stadium n'aura vu le temps défiler si vite !

Pourtant, avant les débats, nous pouvions craindre pour les Toulousains que l'enjeu l'emporte sur le jeu à l'image de samedi dernier chez l'Amiens SC, concurrent direct il est vrai (0-0). Pas du tout : Max Gradel, en bon capitaine, déridait tout le monde en quelque sorte dès la 4e minute avec une roulette effaçant des tablettes Gustavo. Du rythme donc, de l'engagement (mention spéciale à Bostock, préféré à Cahuzac), du jeu vers l'avant (chouette) ; le tout ponctué par 3 minutes de folie.

Magnéto : ouverture du score (1-0, 26e) signée Leya Iseka le revenant (l'ancien Marseillais n'avait plus trouvé le chemin des filets depuis le 2 décembre face à Dijon : cinq mois, une éternité en foot) ; barre dans la foulée (27e) toujours du même Leya Iseka puis, sur le rebond, nuque de Mandanda ! ; contre-attaque et égalisation (28e) pas malheureuse (cf. Les Buts) de Sanson (lequel, à sa façon conjurait le sort : c'est sur cette pelouse qu'avec Montpellier le talentueux milieu s'était rompu le ligament croisé antérieur du genou droit en avril 2015).

Au retour des vestiaires, on a de suite senti en revanche que l'essence commençait à manquer dans le réservoir téféciste. Même si les partenaires d'un Sangaré un ton en dessous pour une fois eurent les vertus pour revenir à hauteur de Marseille (2-2, 60e). Sursis avant l'orgie phocéenne en fin de partie avec 3 buts à partir de la 75e (2-5, 91e).

Voilà. C'est fini. Place aux questions – surtout aux réponses. Pour repartir d'un meilleur pied au mois d'août.


Les buts

26e : rush assez fou de Durmaz plein-axe qui, à bout de course, après avoir éliminé Gustavo bute sur la sortie de Steve Mandanda ; le ballon est écarté aile gauche pour Max-Alain Gradel qui fixe avant de servir du gauche sur la ligne des 5m50 Aaron Leya Iseka, plus prompt que Kamara et Amavi pour placer au sol un plat du pied droit victorieux (1-0). 28e : sur une attaque côté droit, Luiz Gustavo, de l'intérieur de la surface, s'essaye du gauche ; le cuir, contré par le fessier (!) de Thauvin, est repris de volée en se couchant par Morgan Sanson du point de penalty et rebondit sur la cuisse droite de Shoji avant de pénétrer dans les buts de Mauro Goicoechea, mi-hauteur sur sa droite (1-1).

49e : perte de balle de Sylla aux abords des 16m50, long centre au second poteau de Thauvin et remise de la tête de Lucas Ocampos au duel avec Amian pour Hiroki Sakaï qui, instantanément à la limite de la demi-lune, tente sa chance du gauche, à ras de terre, et trouve le petit-filet droit (1-2). 60e : touche de Sylla, Jimmy Durmaz transmet à Gradel qui, après un contre favorable sur Gustavo, s'avance pour armer une frappe fusante des 20m qui, effleurée par le portier phocéen, termine sa course au ras du piquet gauche (2-2). 75e : Sanson ouvre pour Sakaï qui sert au cordeau Clinton Njié : intérieur du droit impa-rable, le goal uruguayen pris à contrepied (2-3).

90e : Njié centre du gauche vers Florian Thauvin qui passe devant Jullien pour crucifier Goicoechea (2-4).

90+1 : nouvelle offrande de Njié pour Thauvin qui crochète Sylla et marque du droit avec le dessous de la barre (2-5).


Ils ont dit…

Alain CASANOVA : «Le score est très sévère. On aurait pu mener 2-0 en première période et on était plus proche du 3-3 en deuxième que de cette défaite qui fait mal… Les joueurs ont donné le meilleur d'eux-mêmes et je suis très triste pour eux. On a pris des risques à 2-2 et ça ne nous a pas réussi. Il faut être plus efficaces et plus hermétiques pour avoir des résultats en L1. Le maintien ? J'aurais préféré que l'on se sauve grâce à notre résultat et que l'on quitte le Stadium sur une bonne impression. Les joueurs ne méritaient pas ça.»

Rudi GARCIA : «On a joué comme des compétiteurs, comme des professionnels. On a montré un visage plaisant, offensif, celui d'un OM conquérant. Offensivement, on a été très bons. En première mi-temps, on a souffert face à au TFC mais Mandanda nous a bien aidés. Gagner 5-2 à l'extérieur, c'est forcément un bon résultat. L'objectif, c'est d'avoir ce visage vendredi prochain face à Montpellier (à domicile, NDLR).»

Max-Alain GRADEL : «La défaite ne reflète pas notre match. C'est un peu à l'i-mage de notre saison : bizarre. Pour les spectateurs qui se sont régalés, c'était plaisant à voir, je pense.»

 

L'OM t'a encore fessé !

Ces dernières années quand ils rentraient sur la pelouse du Stadium pour y défier Marseille, les Toulousains n'avaient pas vraiment l'impression d'évoluer à domicile. Plus nombreux et plus bruyants les fans marseillais faisaient la loi. Quand la Préfecture de Haute-Garonne décida en milieu de semaine d'interdire toute personne «se prévalant ou se comportant comme un supporter de l'Olympique de Marseille» de pénétrer dans les travées du Stadium certains imaginaient que les Toulousains seraient à nouveau maîtres chez eux… Mais hier soir, lorsqu'à chaque poussée des Marseillais le virage ouest criait sa passion pour son «Ohème» on eut vite confirmation que ce n'est pas seulement le maillot qui fait le supporter. L'ubuesque et le ridicule ont été atteints quand ce même virage s'est mis à entonner son célèbre refrain «qui ne saute pas n'est pas marseillais» avant de fêter sans aucune retenue les cinq buts marseillais dans un vacarme qui a dû résonner jusqu'aux oreilles des instigateurs de ce drôle d'arrêté préfectoral.


Cahuzac sur le banc pour sa dernière…

Alors qu'il aurait sans doute mérité un peu plus de considération pour sa dernière à Toulouse, lui qui va rejoindre Lens dans quelques semaines, Yannick Cahuzac a suivi ça du banc de touche pendant quatre-vingt-cinq minutes alors que tout le monde l'attendait sur le pré. Particulièrement apprécié par le public toulousain, l'ancien bastiais a tout de même eu droit à son hommage. Avant la rencontre, un tifo «Merci Cahu» déployé dans la tribune Brice-Taton a précédé un autre sur lequel était inscrit un «Soucasse dégage» nettement moins à l'avantage du président délégué. Humiliés pour leur dernière à domicile, les Toulousains ont pourtant officialisé leur maintien en L1 grâce au revers de Caen à Lyon. La seule bonne nouvelle d'une triste soirée. Pour les supporters toulousains, bien sûr…

Le chiffre : 12e

match de suite sans succès > face à l'OM à domicile. La défaite d'hier soir prolonge la longue série de match sans victoire à domicile des Toulousains face à l'OM : désormais la série est de 7 nuls et 5 défaites depuis 2007…

 

2019 / 2020

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2019/2020

EFFECTIF

2019/2020

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES