Menu

Fil de navigation

Recherche

Laurent Vergne pour Eurosport

 

Ligue1

Plombé par une défense aux abois, Toulouse a subi à Strasbourg sa 7e défaite consécutive (4-2) en championnat. Le TFC s'enfonce toujours plus et pointe à la dernière place après la journée jouée samedi. L'heure est grave et plus personne ne se cache, ni Antoine Kombouaré ni ses joueurs, à l'image du gardien de but Baptiste Reynet.

Toulouse n'en finit plus de creuser. Le TFC a subi samedi sa 7e défaite consécutive en Ligue 1. "Bon" dernier du championnat, le club haut-garonnais se retrouve en grand danger à l'approche de la mi-saison. A Strasbourg, il y a eu l'espoir, d'abord, avec l'ouverture du score de Nicolas Isimat-Mirin dès la 3e minute, puis la débâcle. L'arrière-garde toulousaine a pris l'eau dans tous les sens. Résultat, quatre buts encaissés et un nouveau revers (4-2) qui plonge l'équipe d'Antoine Kombouaré un peu plus loin dans l'abîme.

Cette fois, plus de faux-semblant, plus d'excuses ni de détours. Antoine Kombouaré a utilisé des mots forts à la Meinau. "Au-delà de la colère, il y a un sentiment de honte", a admis l'entraîneur toulousain qui, après la victoire face à Lille pour son premier match sur le banc à la mi-octobre, ne semble plus avoir de prise sur le destin des Violets. Il apparait désemparé : "Je suis forcément mécontent de mon boulot aussi parce que je n'arrive pas à trouver les solutions. Aujourd'hui, je n'arrive pas à faire en sorte que mes joueurs aient un moral plus costaud."

Si Toulouse dispose de certains atouts devant, sa fragilité défensive confine au risible. Le problème, c'est que tout le monde le sait. Même quand ils démarrent bien comme à Strasbourg, l'adversaire n'a donc pas lieu de s'affoler. Thierry Laurey l'a parfaitement résumé après la rencontre. "Toulouse a beaucoup d'armes offensives, il fallait vraiment faire attention, mais on savait aussi qu'ils prenaient beaucoup de buts", glisse l'entraîneur alsacien.

"C'est inacceptable de voir comment on défend ce soir, déplore Kombouaré en guise de confirmation. On est très friables défensivement, il y a beaucoup de lacunes dans le repli défensif, on ne referme pas le bloc assez vite et on ne gagne pas les duels." Bien placé pour constituer les dégâts, Baptiste Reynet se lamente lui aussi des trous béants de sa défense. "On prend quatre buts qui je pense sont évitables, estime le gardien toulousain. On marque deux buts à l'extérieur, on rate le 4-3. C'est énorme d'avoir encaissé autant de buts mais si on en prend autant c'est que collectivement on n'a pas fait le travail."


Kombouaré : "Je m'en fous de ma situation"

La situation devient critique. Alors, comme pour crever l'abcès, Toulouse vide son sac. A l'image de son portier. "Il faut prendre conscience qu'on est en train de jouer avec nos carrières, il y a des gens derrière nous, des employés, matraque Reynet. J'ai honte. On est dans la merde. Je n'ai pas d'autre mot, il va falloir se bouger le cul parce que là on y va tout droit. Il va falloir digérer et oublier cette semaine."

Malgré tout, ils veulent encore y croire. Après tout, dans cette Ligue 1 où tout va si vite, où la densité du ventre mou pourrait presque s'étirer jusqu'au fond du trou, pas question de renoncer. "On a envie de s'en sortir, j'ai pas envie de croire le contraire", dit encore Baptiste Reynet. "La 18e place n'est qu'à trois points devant, rappelle Kombouaré. On ne lâchera jamais." Et quand on lui souffle une question sur son avenir, après cette interminable série noire, l'ancien défenseur voit rouge : "Je m'en fous de ma situation. A mon âge, je ne pense plus à ça, je suis un homme heureux, je suis content de bosser, j'adore travailler pour trouver des solutions."

 

2020 / 2021

CALENDRIER

2020/2021

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2020/2021

EFFECTIF

2020/2021

TRANSFERTS

2019/2020

STATISTIQUES