Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Dix-neuvième revers, dorénavant 14 points de retard sur le barragiste : tous les clignotants sont au rouge pour des Violets qui ont paru décontenancés samedi soir à Lille. Debrief dominical avec le coach Denis Zanko.

 

Zapper pour préparer, mais sans se projeter. En ce moment, depuis belle lurette d’ailleurs, le staff téféciste – Denis Zanko en tête – ne voit pas plus loin que le match "n+1" comme on dit. Inutile de tirer des plans sur la comète, autant balayer d’abord devant sa cage. En somme. "Dans notre situation, acquiesce l’entraîneur, c’est la culture de l’immédiateté. Sitôt le coup de sifflet final contre le Losc, samedi, je me suis focalisé sur Rennes, notre adversaire du week-end prochain. Mais c’est tout. Comment faire autrement pour nous… qui n’avons pas gagné une rencontre depuis quatre mois maintenant (face à… Lille, au match aller le 19 octobre dernier) ?"


Pas dans la même catégorie

D’autant avec une copie à Pierre-Mauroy, dont le contenu fut assurément le plus pauvre depuis l’intronisation de Zanko. "La différence entre les deux équipes a sauté aux yeux, reprend le tacticien garonnais. Avant le match c’était la réalité du classement ; pendant, la supériorité de notre adversaire fut manifeste dans les tous domaines. Pour ne pas arranger notre cas, on a offert des cadeaux (1er et 3e buts). Et en foot quand tu ne fais pas ce qu’il faut, tu es puni ! C’est ce qui nous est arrivé. Pas plus sorcier que cela."

D’où cet air de résignation, façon "on y croit plus" ?… "Je ne dirais pas ça, nous a répondu ’’DZ’’ hier midi. Attention !, vous commencez à me connaître, je ne suis pas du genre à mettre un nuage de fumée sur ce que je vois sur le terrain, non. Or les garçons restent des humains ; faut se mettre à leur place, en quelque sorte, à un instant donné. Résumons – une fois encore en se basant sur du factuel et du concret : on n’arrive plus à marquer (zéro but en 6 matchs maintenant, petit rappel) et nous nous retrouvons menés au bout de 80 secondes de jeu… Quand bien même les joueurs entrent sur le pré armés des meilleures intentions, l’on peut comprendre qu’ils soient abattus d’un coup d’un seul. Toute une semaine de travail s’écroule après moins de 2 minutes, tu es obligé de réviser l’intégralité de ton plan de jeu. Alors que tu pensais faire durer les débats, comme à Marseille (0-1, 24eJ) ou, mieux, à Amiens (0-0, 22eJ)."

Au passage, on n’omettra pas le listing des quatre derniers voyages du Tef, soit la programmation "extérieur" depuis que le Directeur technique du Centre de formation Gérard-Rabier a repris en main la troupe : Lyon, Amiens, Marseille, Lille. Y’a mieux pour glaner des points, c’est sûr !


à… l’ouest au Nord

"Après, tient à préciser Zanko, je répète qu’on a présenté un tout autre visage que ce déplacement chez les Dogues ; on avait su, jusqu’ici, hors de nos bases, être consistants."

De là à avoir la gueule de bois, hier… "Oui et non, finit par se décider le technicien natif de Vannes. Parce que quand la formation en face est vraiment plus forte…"

Et Toulouse, qui – on remue le couteau dans la plaie – donne les ballons pour se faire battre, déjà bien plus faible.

Bref, on tourne en rond. Passons donc et penchons-nous sur le futur proche, conformément au mode de fonctionnement de Denis Zanko. Avec cette idée en tête : est-ce que la venue de Rennes au Stadium samedi soir pourrait être l’occasion pour le Toulouse FC, 133 jours après son dernier succès, de l’emporter ?

Les paris sont ouverts.

 

2019 / 2020

CALENDRIER

2019/2020

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2019/2020

EFFECTIF

2019/2020

TRANSFERTS

2019/2020

STATISTIQUES