Menu

Fil de navigation

Recherche

J.L., T.F., J. Ca. pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Les Violets ont été dominés par des Nantais plus forts techniquement. Le match retour se tiendra dimanche 30, à 18h à Nantes. Les Toulousains devront y gagner s'ils veulent connaître l'élite la saison prochaine.

Terrible déception pour les joueurs du TFC. Ce jeudi 27 mai au soir, sur leur terrain du Stadium, ils ont perdu le match aller du barrage d'accession à la Ligue 1. Une défaite 2-1 face à Nantes. Les chances de promotion en première division s'amenuisent. Il faudra aller gagner au stade de la Beaujoire, dimanche 30, lors du match retour.

Ce jeudi soir, au Stadium, les Toulousains ont subi la loi des Nantais dès le début de la rencontre, les visiteurs ouvrent le score dès la 10e minute. Ludovic Blas, servi au milieu de terrain, file vers le but des Violets, prend Sébastien Dewaest de vitesse et trompe Maxime Dupé d'une frappe puissante et placée, au ras du poteau.

Les hommes de Patrice Garande reprennent le contrôle des opérations et égalisent 8 minutes plus tard. Amine Adli s'arrache pour récupérer un ballon dans la surface nantaise, il transmet à Vakoun Bayo, ce dernier met en retrait à Deiver Machado qui reprend sans contrôle de l'extérieur du pied gauche et trompe Alban Lafont.

Mais à peine 3 minutes plus tard, les Nantais reprennent l'avantage. Kalifa Coulibaly dribble Sébastien Dewaest dans la surface et parvient à frapper. Dupé ne peut que repousser le ballon, repris à bout portant par Randal Kolo Muani, alors que le gardien toulousain est encore à terre.

2-1 pour les Nantais à la pause, le score ne bougera plus. Les Toulousains ne sont pas parvenus à se montrer suffisamment dangereux en seconde période. Seul Manu Koné a fait frissonner les rangs toulousains, sur une frappe enroulée décochée dans la surface de réparation (78'), qui a frôlé la cage d'Alban Lafont.

Il faudra donc gagner dimanche à Nantes, pour espérer monter en Ligue 1 la saison prochaine. Les Violets sont au pied d'une montagne.

 

En défense, Toulouse a pris une leçon

Les Toulousains le savaient pertinemment : pour franchir la marche qui sépare la Ligue 2 de l’élite du foot français, il faudrait avant tout livrer une prestation défensive solide, dénuée de tout déchet ou saute de concentration. Autrement dit, augmenter le curseur dans un domaine qui leur avait si souvent fait défaut cette saison, et les avait empêchés de grimper plus haut que cette troisième place. Malheureusement, les Violets n’y sont pas parvenus face à des Nantais qui leur ont sèchement démontré l’écart à combler pour prétendre à la Ligue 1, même si Randal Kolo Muani a assuré "ne pas avoir senti d’écart de niveau" et "avoir eu l’impression de jouer un match de Ligue 1."


Spierings et Dewaest, spectateurs

C’est d’abord Kelvin Amian et Stijn Spierings qui en ont fait l’amère expérience, se gênant et ne pouvant contenir Moses Simon au milieu de terrain. Le Nigérian avait tout loisir de servir Ludovic Blas en profondeur, qui ajustait Maxime Dupé (10). Presque trop facile pour les Canaris. La même impression se dégageait sur le deuxième but, sur lequel Coulibaly clouait Sébastien Dewaest d’un appel contre-appel foudroyant, avant d’éliminer à nouveau le Belge dans la surface. Sa frappe, repoussée par Dupé, finissait dans les pieds de Kolo Muani (22)…

Deux buts qui sont aussi le fruit de la domination nantaise au milieu de terrain, sur lequel Ludovic Blas a régné en maître.

Face à lui, Manu Koné, et surtout Spierings, ont souvent été spectateurs. Le Néerlandais, notamment en première période, a pris l’eau de toute part face à des Nantais insaisissables pour lui, à l’image d’un Kolo Muani qui le déposait dans l’axe du terrain (37), ou d’un Ludovic Blas qui lui faisait subir le même sort le long de la ligne de touche avant de résister à Machado et d’effacer Gabrielsen dans la surface (45+1).

La passe pleine axe "donnée" à Blas et se terminant en énorme occasion nantaise n’était qu’une autre illustration de la fébrilité du numéro 17 toulousain.

Dans le même registre, Sébastien Dewaest est passé à côté de son match. Pour son trentième anniversaire, le Belge, qui a pourtant l’expérience de la Ligue des champions, a largement souffert, à l’image de son coéquipier, de la vitesse des attaquants nantais. "On sait qu’on est rapides, a commenté Kolo Muani. Et on savait aussi qu’ils avaient une certaine lenteur, donc on a insisté là-dessus." Tout est dit.


Obligés de se découvrir

Même dans un domaine que le TFC est supposé mieux maîtriser, l’impact physique, Khalifa Coulibaly a régné dans les airs, et souvent devancé l’arrière-garde toulousaine.

Si les Nantais n’ont pas réellement assiégé le but de Dupé, et ont reculé en deuxième période, "payant les efforts de la première" selon Antoine Kombouaré, le Tef a trop donné le bâton pour se faire battre derrière. Et à nous, l’impression que les Canaris n’ont pas eu à forcer pour faire sauter le verrou violet. Il faudra faire beaucoup mieux dans deux jours à la Beaujoire. Et avec deux buts à inscrire, Gabrielsen et ses collègues seront obligés de se découvrir.

 

Découvrez les notes de joueurs toulousains

Après le barrage aller d'accession en Ligue 1 contre Nantes, ce jeudi 27 mai au Stadium. Qui a brillé ? Qui a manqué son match ? Découvrez les notes des joueurs TFC de La Dépêche du Midi.

Dupé (4/10) - Pas irréprochable sur le premier but, il relâche le ballon sur le deuxième. La défense toulousaine aurait eu besoin d’un gardien un peu plus sûr.

Amian (4,5) – Coupable sur le premier but nantais, il a dégagé moins de sérénité que d’habitude. Deux fautes consécutives, évitables, aux abords de la surface (59, 61).

Dewaest (3,5) – En retard sur le premier but, le Belge a vécu une soirée compliquée en perdant son duel sur le deuxième. Une prestation qui a manqué d’assurance.

Gabrielsen (4,5) – De retour après sa suspension face à Grenoble, il a parfois été mis en difficulté par la vitesse des attaquants nantais. Une intervention précieuse (86).

Moreira (4,5) - Disponible sur son côté droit, son centre est à l’origine de l’égalisation mais il a aussi manqué de précision. Remplacé par Sanna (72).

Spierings (4) – Pris sur le premier but, il a perdu plusieurs ballons et malgré quelques rares décalages (34, 55) il n’a pas pesé sur la rencontre. Une bonne intervention défensive (69). Remplacé par Ngoumou (80).

Koné (5) – Pour son dernier match au Stadium le "Pitchoun" a connu plus de déchet que d’habitude même si sa seconde mi-temps est meilleure. Une belle passe pour Bayo (52) et une frappe dangereuse (78).

Dejaegere (4,5) – Auteur de la première frappe dangereuse du match (6), il a eu du mal à fluidifier le jeu. Remplacé par Van den Boomen (59) qui frappe dans les nuages (87).

Machado (5) – Il égalise d’une frappe surpuissante de plus de 20 mètres mais n’a pas proposé beaucoup de solutions sur son côté.

Adli (4) – Déjà dans le dur face à Grenoble, il a encore eu du mal à exister en manquant souvent de simplicité. Le TFC attendait beaucoup plus de lui.

Bayo (5) – Il est passeur décisif sur le but de Machado et s’est démené sur le front de l’attaque. Plus en difficulté techniquement après le repos il a cédé sa place à Healey à l’heure de jeu.

 

 

2021 / 2022

CALENDRIER

2020/2021

CLASSEMENT

2021/2022

EFFECTIF

2021/2022

SELECTIONS

2021/2022

TRANSFERTS

2020/2021

STATISTIQUES