Menu

Fil de navigation

Recherche

Théo Faugère, Sébastien Marti pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Petites phrases, matchs couperets la saison dernière : le choc de samedi entre le TFC (1er) et Auxerre (3e à 4 points) promet.

Ce sont par ces petites phrases, lâchées insidieusement, que l’on peut renifler le parfum d’un match qui compte. Celle que Mathias Autret a prononcée cette semaine sur les ondes de France Bleu Auxerre a lancé les hostilités à quelques jours d’un affrontement déterminant entre le leader toulousain et l’AJA : « C’est une équipe qui est prenable, je préfère jouer dans la nôtre que dans la leur. On a tout pour les concurrencer » a assumé le milieu de terrain bourguignon, qui n’a toujours pas digéré la défaite de siens au Stadium la saison dernière (3-1 le 26 septembre 2020), alors que le TFC restait sur une série de 24 matchs sans victoire en compétition officielle : « Il y avait de la frustration parce qu’on avait perdu le match alors qu’on avait tout pour le gagner. On avait relancé cette équipe de Toulouse » a-t-il rejoué, amer. Quant à la fin de série négative du TFC, l’entraîneur Jean-Marc Furlan avait pour sa part déclaré « s’en battre les *** grave. »


« Montanier : la pression, on l’aura toute la saison »

Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts, et l’AJA a eu sa vengeance, s’imposant sur le même score lors de la phase retour (3-1 le 2 février 2021) et infligeant aux Toulousains une danse comme rarement ils en avaient subi la saison passée. Mais qu’on ne s’y trompe pas : les Icaunais viendront au Stadium remontés, pour tenter d’obtenir une victoire qui les rapprocherait à un point des Violets.
Côté TFC, que Mathias Autret estime être « la plus grosse équipe du championnat », on tâche de relativiser : « La pression, on l’aura toute la saison, soit pour garder la tête, soit pour la retrouver. De la pression, il y en aura demain, mais il y en aura à chaque match », a assuré Philippe Montanier. Mais gagner demain en enlèverait tout de même un peu pour samedi prochain.

Maxime Dupé : "ne pas faire une montagne de ce choc face à Auxerre"

Toulouse, 1er de Ligue 2 mais restant sur deux matchs sans victoires, reçoit ce samedi Auxerre, 3e à quatre points. Un vrai test.

Au moment de la première trêve, vous nous disiez que vous aviez vraiment besoin d’une coupure. C’était également le cas pour celle-ci ?

Oui, elle était nécessaire. Nous avions connu quelques difficultés sur les derniers matchs (défaites face à Caen 3-2 puis nul à Amiens 0-0 NDLR), donc on peut dire qu’elle est tombée à point nommé. Ça fait toujours du bien, mentalement et physiquement.

Ces difficultés sur les derniers matchs, comment les expliquez-vous ?

Le premier face à Caen, on a fait trop d’erreurs défensives. Le second à Amiens, ce n’est quasiment qu’un manque d’efficacité offensive. Mais on a au moins retrouvé notre assise défensive, qui fait notre force cette saison.

Cette fébrilité a-t-elle pu être liée à la blessure d’Anthony Rouault, et aux changements dans la défense ? Cela peut vous perturber en tant que gardien ?

Oui et non, parce que la semaine on s’entraîne avec tout le monde. Nous les gardiens sommes habitués à évoluer avec différents défenseurs. Mais forcément, la blessure d’Antho, qui jouait tous les matchs, nous a un peu pénalisés, parce qu’on avait créé des automatismes. Il a fallu en recréer. Et sur le dernier match, on l’a bien montré.

Rasmus Nicolaisen est arrivé dans l’équipe il y a peu, Bafodé Diakité est entré tardivement dans le onze. Comment se passe l’entente avec eux ?

Bien. Bafo, je le connais depuis un peu plus longtemps. Rasmus aussi, super mec avec qui je m’entends très bien, qui connaît un peu le français, donc c’est plus évident.

À quel type de rencontre vous attendez-vous face à Auxerre ?

Je pense que ce sera un gros match, c’est une très bonne équipe, avec une bonne efficacité offensive. À la fin de la saison, elle sera là pour jouer les premières places.

Étudiez-vous spécifiquement les attaquants adverses ?

On a un petit rituel avec Eric (Allibert, l’entraîneur des gardiens NDLR) et Isak (Pettersonn) : avant chaque match on fait un retour vidéo sur les différents profils offensifs de l’adversaire, et les différentes situations que l’on peut être amené à retrouver en match.

La collaboration du club avec Fabien Barthez s’est terminée. C’est un manque notable ?

C’est pour moi un monument du foot français. J’ai énormément appris à ses côtés. On est quand même resté en contact, même s’il ne vient plus. Pour moi, c’était vraiment un plus.

Vous avez encaissé plus de buts à domicile qu’à l’extérieur. Comment l’expliquer ?

Déjà, le premier match contre Ajaccio (2-2), à mon sens, on ne doit pas prendre les deux buts, ils ont un maximum de réussite avec deux frappes contrées. Et contre Caen, on fait trop d’erreurs. Après il y a peut-être le fait que les équipes nous attendent plus ici, c’est alors à nous de faire le jeu. On doit donc trouver un équilibre pour contenir les contres.

Le fait de jouer un adversaire direct, sachant que votre avance a fondu, vous met-il une pression supplémentaire ?

Il ne faut pas. Ça ne sera que la douzième journée, le chemin est encore très long. Il ne faut pas en faire une montagne. La saison est un marathon.

Spierings et Dejaegere seront suspendus sur ce match. Comment allez-vous le compenser ?

Je ne sais pas, c’est au coach de le dire. Mais ce sont deux joueurs clés, qui apportent beaucoup, par leur expérience d’abord, mais aussi leur faculté technique. Ce sont deux très bons joueurs de ballon. Et vu que l’on a tendance à faire le jeu, à avoir la possession, ils sont très importants.

Yanis Begraoui a joué à Auxerre. Vous a-t-il donné des conseils ?

Non, je n’ai demandé aucun conseil. On verra peut-être à l’approche du match si je peux avoir quelques petites infos.

Il y a eu un bel engouement en tribunes lors du dernier match au Stadium, face à Caen. Après avoir connu le huis clos, cela doit vous pousser ?

Ça fait un bien fou. Il me semble que l’affluence monte crescendo depuis le début de saison, j’espère que ce sera encore le cas samedi. Honnêtement, ce que font les supporters, c’est assez impressionnant. En Ligue 2, c’est quasiment du jamais vu. Je pense qu’ils le savent, mais c’est bien de le rappeler. Si on veut monter, on aura aussi besoin d’eux.

 

 La marque de vêtements de Bigflo & Oli sponsorise le TFC

Visionnaire, la marque de streetwear des deux rappeurs toulousains Bigflo & Oli devient le sponsor maillot de toutes les équipes jeunes du Toulouse Football Club.

Visionnaire, la marque de streetwear des deux rappeurs toulousains Bigflo & Oli devient le sponsor maillot de toutes les équipes jeunes du Toulouse Football Club. Le partenariat ne concerne pas l'équipe professionnelle.

Le logo de la marque de vêtements, créée en 2017 par les deux frères et Malick Seck, s'affiche sur la face avant des maillots des équipes du centre de formation, de l'académie et de la préformation des équipes féminines, pour "accompagner les jeunes joueuses et joueurs dans leur formation, du plus jeune âge aux portes du monde professionnel".

Ce partenariat, dont le montant n'a pas été communiqué, comprend la mise à disposition d'une loge personnalisée aux couleurs de Visionnaire au sein du Stadium lors des rencontres du TFC. Selon le club, Bigflo & Oli pourront y organiser des événements autour d'artistes de la musique ou de la mode.

 

Vers des produits en commun

Par ailleurs, le TFC précise que le partenariat est "évolutif" et que le développement de produits associant les deux marques, TFC et Visionnaire, est envisagé. Un peu comme le cobranding entre le PSG et Jordan à un autre niveau.... On pourrait donc trouver rapidement dans les rayons des Tshirts ou des sweats à capuches siglés Visionnaire X TFC.

"Le TFC est notre club de cœur, raconte Bigflo. Quand nous étions petits, nous sommes allés voir notre premier match de foot au Stadium avec notre père, c’était contre Châteauroux, nous étions alors en Ligue 2". La saison dernière, les deux rappeurs ont assisté à quasiment tous les matches du TFC à domicile dans la loge présidentielle.

2021 / 2022

CALENDRIER

2021/2022

CLASSEMENT

2021/2022

EFFECTIF

2021/2022

SELECTIONS

2021/2022

TRANSFERTS

2021/2022

STATISTIQUES